samedi 26 mai 2012

Qui est plus heureux? Parents ou non-parents?

Personnellement, je déteste les généralités et je pense bien que c'est du cas par cas, mais bon, cet article pourrait quand même vous intéresser, il en ressort que

"Les parents sont-ils plus heureux que les gens sans enfants ? Non. Mais les pères, oui."
À lire ici:
http://www.slate.fr/lien/56529/bonheur-parents-ou-sans-enfants

jeudi 24 mai 2012

Mon printemps érable

Bonjour chères lectrices et lecteurs,

vous pardonnerez mon absence de la blogosphère, je suis un peu occupée à essayer de changer mon pays.

Les Québécois le savent bien, le Québec est en crise et ce depuis plus de 3 mois. Comme beaucoup de gens de ma génération qui ne sont plus aux études, mais qui ont à cœur que notre pays ne devienne pas une dictature ou une nation hyper capitaliste qui ne veut que créer des contribuables sans avoir aucun intérêt envers leur bien-être, je sors dans la rue manifester mon mécontentement.

Mes lecteurs européens commencent peut-être à en entendre parler, surtout ceux qui me suivent sur Facebook et qui me voient publier lien après lien à propos du "printemps érable", de la crise actuelle et des injustices que notre premier ministre (ou dictateur suprême, c'est selon) nous impose, mais laissez-moi résumer la situation.

Depuis novembre 2011, les étudiants contestent une future augmentation des frais de scolarité qui passent du quitte au double sur trois ans. (Le Québec étant la province la plus imposée du Canada, il est normal que nous payions moins que d'autres provinces puisque nos impôts vont, entre autres, à l'éducation.) Depuis mars 2012, le gouvernement fait la sourde oreille aux revendications étudiantes et le conflit est passé de grève étudiant à mouvement social.

Le 18 mai 2012, le gouvernement libéral du Québec a adopté la loi 78 interdisant à tout groupe de plus de 49 personnes de manifester dans les rues sans avoir donné au service de police local l'itinéraire exact, le nombre de manifestants prévus et ce avec un préavis de plus de 8 heures. Toute personne allant dans une de ces manifestations (même s'il n'est pas la personne l'ayant organisée) est donc coupable de prendre part à une manifestation illégale et risque une amende de 1 000 $ à 5 000 $! (Voici le texte de la loi(pdf).) Bref, c'est une loi matraque d'un gouvernement qui refuse de négocier et qui espère arrêter la crise en arrêtant tout le monde au lieu de discuter!

La veille, le 17 mai 2012, la Ville de Montréal a adopté une loi interdisant à quiconque de porter un masque (même loufoque) ou d'avoir le visage caché lors de manifestations.



Le 22 mai 2012, plus de 250 000 citoyens sont sortis dans les rues manifester "illégalement" contre cette loi 78, contre la brutalité policière, contre les arrestations massives, contre le gouvernement fasciste, etc. Hier, plus de 500 personnes ont été arrêtées lors d'une manifestation pacifique!

Très belles photos de la méga manifestation du 22 mai 2012.

Bref, je suis dans la rue moi aussi. Je porte fièrement mon carré rouge. Je lis tous les articles que je trouve sur le sujet et je vous prierais de faire de même.

Le Québec avait la réputation d'être progressiste. Notre démocratie est en péril. On arrête des citoyens pacifistes parce qu'ils sont en désaccord avec l'idéologie du parti au pouvoir. Ça vous rappelle quelque chose, ça?

Bref, j'ai fait le choix de militer pour mon Québec, pour ma patrie, pour l'endroit que j'aime et qui est finalement en train de prendre un virage vers la gauche puisque nous étions rendus si loin à droite. Entre temps, j'ai un peu délaissé mon film. Vous comprendrez que cette cause est plus importante pour le moment. Je suis désolée de devoir vous apprendre que mon film ne sera définitivement pas prêt en juin 2012. Dès que les choses se seront calmées, dès que je ne passerai pas tout mon temps libre après le travail à militer dans la rue, je recommencerai le montage. Je n'abandonne pas mon film, je le mets simplement sur pause quelques semaines. Mais n'ayez crainte, il verra le jour, ce n'est que partie remise.

Si vous voulez en apprendre plus sur le sujet, cet article de Wikipédia est excellent:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gr%C3%A8ve_%C3%A9tudiante_qu%C3%A9b%C3%A9coise_de_2012

Libération.fr en parle également:
http://www.liberation.fr/printemps-erable-quebec-2012,100159

Le Monde aussi a plusieurs articles sur le sujet:
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2012/05/24/le-quebec-mine-par-une-crise-sociale-inedite_1706355_3222.html?xtmc=quebec&xtcr=5

(Les autres sur: http://www.lemonde.fr/canada/)

mercredi 9 mai 2012

Regretter avoir eu des enfants

Une amie et collaboratrice de ce blog, Catherine Vanesse, a écrit un superbe article sur les parents qui regrettent avoir eu des enfants. En effet, selon une étude, 13 % des parents belges regretteraient leur décision. 

Malheureusement au Québec, on ne possède aucune statistique sur les choix en matière de natalité. Je serais curieuse de savoir le pourcentage de femmes et d'hommes québécois qui ne veulent pas avoir d'enfant, par exemple. Des chiffres montrent que 20% des femmes n'ont pas d'enfant au Québec, mais est-ce un choix ou une fatalité? Quant à ceux qui en ont eu, j'aimerais bien savoir si des anonymes sondés oseraient dire qu'ils regrettent leur choix, le Canada étant quand même un peu plus puritain que la France sur certaines questions, blâmons nos ancêtres anglais...

Je vous invite donc à lire l'article de Catherine ici:
http://www.rtl.be/loisirs/detente/societe/737450/13-des-parents-regrettent-d-avoir-des-enfants

jeudi 3 mai 2012

Le déni de grossesse

Le déni de grossesse se définit comme le fait pour une femme enceinte de ne pas avoir conscience de l’être. Faute de cette conscience, le ventre ne grossit pas et la grossesse passe généralement inaperçue de l'entourage. La femme ne prête pas attention aux mouvements du bébé. L’aménorrhée caractéristique de la grossesse peut même faire défaut. L’enfant, qui pèse presque toujours un poids classique à la naissance, se loge en fait en position debout, dans un utérus resté à la verticale, près de la colonne vertébrale.
(Source: Wikipédia) 

Ce phénomène me fascine, m'étonne et me fait même un peu peur.

Est-ce que ça pourrait m'arriver, moi qui ne veux absolument jamais être enceinte et qui prends toutes les précautions pour ne pas l'être, moi qui à chaque mois suis fière de dire à mon amoureux "Tu ne seras pas papa!", pourrais-je un jour être assez en déni que je refuserais même de croire que je suis enceinte?

Diantre! Ne jamais sous-estimer la force du déni!

Mais alors dans de tels cas, que fait-on? Si pendant toute la grossesse, on continue à avoir nos règles, on n'a aucun symptôme d'être enceinte et qu'on ne prend que peu de poids, on ne peut apprendre notre condition que lors de l'accouchement... un peu tard pour avorter. Situation difficile pour quelqu'un qui ne souhaite pas avoir d'enfant et qui n'est toutefois pas assez déséquilibré pour vouloir tuer son nouveau-né. Reste l'adoption... 

Mais voilà, une des raisons pour lesquelles je ne souhaite pas avoir d'enfant est qu'accoucher ne m'intéresse absolument pas... Je n'en suis même pas curieuse. Ça m'a l'air désagréable à la puissant mille. Croire qu'il existe une infime chance que je puisse accoucher sans l'avoir voulu, voilà une pensée terrifiante digne d'un film d'horreur des années 70!

Je sais, je sais, il n'y a eu que peu de cas de déni de grossesse par le monde, mais ces femmes n'étaient pas nécessairement folles à lier non plus. Fermez les lumières et imaginez-moi avec une lampe de poche sous le menton dire d'une voix lugubre: "Ça peut donc arriver..."

Voilà, arrêtons momentanément de frissonner en regardant ce petit numéro de Family Guy à ce sujet... Vaut mieux en rire qu'en pleurer!