mardi 31 janvier 2012

Pour ceux qui s'ennuieraient de ma voix

Sachez que j'ai été interviewée dans le cadre de mon documentaire par Isabelle Maréchal du 98,5 FM à Montréal ce matin. L'entrevue peut être écoutée en ligne en suivant ce lien. (On peut m'entendre une dizaine de minutes après le début de l'émission qui dure environ 40 minutes. Et j'en ai profité pour parler de la Fête des non-parents et de ma gourou spirituelle, Isabelle Tilmant. Deux belles inspirations pour moi!)

Le thème de l'émission d'aujourd'hui était: "Les couples qui font le choix de ne pas être parents." Le sujet fut traité de façon très positive et Élise Desaulniers a amené beaucoup de très bons arguments d'une façon très éloquente. J'ai d'ailleurs appris lors de cette émission que la magicien Alain Choquette était childfree. Eh bien!

lundi 23 janvier 2012

Ne pas avoir d'enfants pour sauver la planète

Ce billet est une gracieuseté d'une fidèle lectrice!


********


Non, non, non et non. A chaque fois que j'amène le sujet du non désir d'enfants, on me demande si c'est pour sauver la planète ou alors on m'accuse de vouloir la mort de l'espèce humaine !

Ce n'est pas ça du tout !

Je suis certes écologiste et les 7 milliards d'individus sur notre petite planète me préoccupent un peu. Mais ce n'est en aucun cas cela qui a motivé mon choix en premier lieu. (c'est que j'en ressens pas l'envie, n'allez pas chercher plus loin.)

En revanche, j'estime que l'humanité n'a pas besoin de moi pour croître et qu'il est donc intolérable que l'on me reproche de ne pas contribuer à la "survie de l'espèce" ! Nous ne sommes pas des rhinocéros ou des orang-outans, bon sang ! Mon choix personnel ne menacera en rien notre évolution démographique. Et je ne suis pas une militante antinataliste non plus: ma décision est très personnelle et je ne reproche pas à ceux qui font des enfants d'en faire.

Je demande juste à ce que, au vu du nombre d'humains sur Terre, on accepte un peu plus ceux qui font le choix d'un autre mode de vie.

Généralement ceux qui me font des reproches sont aussi ceux qui, quelques minutes après, se plaignent qu'il n'y a plus de place en crèche pour leurs gamins.

*********


D'ailleurs, en novembre dernier, j'ai été interviewée pour le journal Montréal Campus de l'UQAM, à ce propos. Je vous invite à lire mon témoignage et cet article à propos de ceux qui ne font pas d'enfants pour des raisons écolos : http://montrealcampus.ca/2011/11/dossier-naissance/

lundi 16 janvier 2012

Petits problèmes techniques avec les commentaires

Depuis quelques temps, j'éprouve des problèmes techniques avec l'approbation de certains commentaires qui sont rejetés au lieu d'être acceptés. Je suis vraiment désolée de ces problèmes techniques. J'ai malheureusement effacé quelques bons commentaires de cette manière. Si vous voyez que votre commentaire n'a pas été accepté en deçà de 36 heures, SVP, renvoyez-le. (Nul besoin de l'envoyer à chaque heure par contre, je suis parfois loin de mon ordinateur pendant 12 à 24 heures, mais rarement plus.) Merci de votre compréhension :)

Jean-François Mercier ne veut pas d'enfants

Plusieurs personnes m'ont envoyé cette vidéo depuis quelques mois et je me dis toujours: "Oui, il faut que je la mettre sur mon blog." Mais je procrastine et remets toujours à demain. Alors pour ceux qui ne l'auraient pas encore vu, voici le sketch de l'humoriste québécois Jean-François Mercier à propos de ses raisons de ne pas vouloir d'enfant.

Bon visionnement!

jeudi 12 janvier 2012

Travailler pour les enfants sans pour autant les aimer, c'est possible?

Une petite fée du nom de Sonia m'a récemment écrit pour me parler d'une réalité qui m'était tout à fait inconnue, puisque je n'oeuvre pas du tout dans ce domaine, mais qui m'a parue très intéressante et étonnante: certains auteurs et/ou illustrateurs de livres pour enfants n'ont cure de leur lectorat.

Elle m'écrit donc:


"Je trouvais cela une piste de réflexion intéressante que du fait que ces auteur(e)s écrivent ou illustrent des livres pour enfants ou pour la jeunesse, on s'imagine automatiquement qu'ils/elles adorent les enfants, et dans le cas des femmes, on est encore plus choqué lorsqu'elles avouent ne pas vouloir être mère/ et ne pas aimer les enfants.  Je vous mets le lien (même s'il est en néerlandais), avec le logiciel gratuit Systran
la traduction n'est pas trop dure :


Je vous donne quelques grandes lignes de l'article. Le titre est : 'Je n'aime tout simplement pas les enfants' - pourquoi les auteurs de livres d'enfants ne doivent pas obligatoirement aimer leurs lecteurs.

Cet article est écrit par la journaliste Joukje Akveld. Elle développe l'idée généralement admise qu'un écrivain ne doit pas spécialement aimer son public, alors que pour les enfants on semble prendre pour acquis que l'auteur/illustrateur a des affinités avec son public, vu qu'il/elle en fait son métier. Elle explique par des exemples d'auteur(e)s telle qu'Annie M.G. Schmidt (1911-1995) et d'autres auteures/illustrateurs masculins et féminins actuels, que c'est une idée reçue. Un autre exemple est l'auteure pour livre d'enfants Bibi Dumon Tak (1964) à qui on pose souvent la question pourquoi elle n'a pas d'enfants alors qu'elle écrit pour eux. Certains se lancent dans ce métier dans un esprit pédagogique, un autre auteur (masculin) dans cet article parce qu'il se trouve plus généraliste que spécialiste, un autre parce qu'il avait suivi une formation en graphisme et qu'il n'y avait de choix qu'entre la publicité et l'illustration et les livres d'enfants et qu'il n'aimait pas le monde de la publicité. Il y a des tas d'exemples amusants dans l'article, c'est dommage qu'il soit si long. Il y a par exemple une illustratrice, Noëlle Smit (sans enfants) qui raconte qu'elle essaie d'éviter de faire des présentations dans des écoles, même si ça lui rapporte beaucoup d'argent, car ça la traumatise jusqu'à la semaine d'après."

Bref, bonne lecture!

lundi 9 janvier 2012

Un nouveau genre: les films "pro-vie"

Je prends une courte pause de montage pour vous parler d'un article très intéressant, voire terrifiant, que m'a fait parvenir une amie.

Un nouveau genre de films a fait son apparition sur le marché ces dernières années: le film pro-vie.

Que pensez-vous de ce phénomène? Moi, il me fait très peur. On sait qu'il s'exerce toutes sortes de pressions incidieuses pour procréer. Les femmes averties sauront parfois éviter ces pressions, tourner en ridicule les couvertures de magazine montrant une autre star d'Hollywood enceinte, mais les plus jeunes n'ont pas toujours l'expérience de vie nécessaire pour ne pas en payer les frais. Quand des films pour adolescentes se montrent pro-vie, je redoute une génération de jeunes filles mères. Bien que je comprenne qu'il y ait d'excellentes raisons d'avoir des enfants, en avoir parce que "c'est cool" et que "toutes mes amies le font" doit bien rester une des raisons les plus connes et immatures... et malheureusement, ces termes peuvent également s'appliquer aux gens qui aiment Twilight...