mercredi 31 mars 2010

Entrevue sur la chaîne franco-allemande ARTE


Le jeudi 11 mars 2010, j'ai eu le plaisir de discuter avec Hélène Seingier de Global Mag via Skype qui prépare un reportage sur les gens qui ne veulent pas avoir d'enfant et en particulier la visibilité de ces idées sur Internet pour la chaîne franco-allemande ARTE.

La journaliste me dit qu'il sera diffusé le 7 avril prochain. J'invite donc mes lecteurs européens à regarder cette émission et m'en donner des nouvelles puisque je crois malheureusement qu'il me sera impossible de voir ce programme depuis le Québec.

jeudi 25 mars 2010

La durée de vie des blogs childfree

Ma rencontre de la semaine dernière avec Lucie Joubert m'a amenée à me questionner sur l'espérance de vie de ce blog. En effet, nombre d'autres blogs childfree semblent avoir manqué de souffle et se sont éteints au cours des dernirs mois. 

Je pense entre autres à :

De quoi sont faits les blogs childfree et pourquoi ne survivent-ils pas longtemps? La réponse est dans l'état même d'une personne "non-parent", c'est que c'est un "non-événement". Les parents ont tout le loisir d'écrire à propos des péripéties de leur progéniture, mais moi, que vais-je donc pouvoir écrire pour les 5, 10, 30, 72 prochaines années sans tomber dans la redondance?

En tant que relativement jeune blogueuse, j'ai la foi que je vais persévérer et trouver plein de choses à dire pour encore plusieurs mois sans m'essouffler. J'ai l'intention de partager mes petites bêtes noires, mes incompréhensions, mes pensées à propos de la stigmatisation de la femme qui ne désire pas d'enfant, de ma liberté de personne ayant choisi de ne pas procréer, et d'autres sujets connexes.

D'une certaine manière, l'idéaliste en moi préférerait que mon film Maman ? Non merci ! fasse tellement avancer les choses que dans deux ou cinq ans ce blog devienne obsolète puisque tout le monde accepte mes choix de vie. Ceci étant dit, une autre partie plus terre à terre de moi se dit que ce ne sera probablement pas le cas et ce blog (ainsi que tous ses frères) sera encore longtemps pertinent et d'actualité.


Je vois ce blog et mon documentaire comme étant mes pancartes modernes, remplies de slogans, d'espoir et de rage. J'espère que ma voix pourra s'ajouter aux nombreuses autres afin d'aider à changer le monde et faire en sorte qu'on arrive à voir les femmes qui ne veulent pas avoir d'enfant comme étant aussi normales que celles qui en veulent, que l'une n'est pas plus, pas moins égoïste que l'autre et que tout le monde mérite le même respect fondamental et la même absence de jugement sur nos décisions de vie personnelles.

mardi 23 mars 2010

Livres childfree francophones et anglophones

Voici une petite bibliographie que j'ai mise au point lors de la recherche pour mon documentaire. Je ne les ai malheureusement pas tous lus, mais vous retrouverez en caractère sgras, mes préférés et mes recommandations.


LIVRES FRANCOPHONES / FRENCH-LANGUAGE BOOKS
  • Un heureux événement
    de Eliette Abécassis
  • Bienheureux les stériles
    de Philippe ANNABA
  • Le Berceau
    de Philippe ANNABA
  • Le Conflit, la femme et la mère
    de Élisabeth Badinter
  • Être femme sans être mère
    de Émilie DEVIENNE
  • Manifeste anti-nataliste : l'art de guillotiner les procréateurs (en cours de lecture)
    de Théophile DE GIRAUD

  • L'Envers du landau (Québec)
    de Lucie JOUBERT
  • L'Enfantasme (France)
    de Katia KERMOAL
  • No kid : 40 raisons de ne pas avoir d’enfant
    de Corinne MAIER
  • Pas d'enfant à bord (Québec)
    de Gisèle PALANCZ
  • Faire des enfants tue : éloge de la dénatalité
    de Michel TARRIER
  • Épanouie avec ou sans enfant (Belgique)de Isabelle TILMANT
  • Ces femmes qui n'ont pas d'enfant: La découverte d'une autre fécondité (Belgique)
    de Isabelle TILMANT
  • Pas d’enfant, dit-elle…
    de Édith VALLEE
LIVRES ANGLOPHONES / ENGLISH-LANGUAGE BOOKS


  • Will You Be Mother?: Women Who Choose to Say No
    by Jane BARLETT
  • The Baby Boon: How Family-Friendly America Cheats the Childless
    by Elinor BURKETT
  • The Childless Revolution: What It Means to Be Childless Today
    by Madelyn CAIN
  • Families of Two
    by Laura CARROLL
  • Pride And Joy: The Lives And Passions Of Women Without Children
    by Terri CASEY
  • Childfree and Loving It!
    by Nicki DEFALGO
  • The Mommy Myth: The Idealization of Motherhood and How It Has Undermined All Women
    by Susan DOUGLAS and Meredith MICHAELS
  • I Hate Other People's Kids
    by Adrianne FROST
  • Reconceiving Women: Separating Motherhood from Female Identity
    by Mardy S. IRELAND
  • I'm Okay, You're a Brat!: Setting the Priorities Straight and Freeing You From the Guilt and Mad Myths by Susan JEFFERS Ph.d
  • Why Don't You Have Kids?: Living a Full Life Without Parenthood 
    by Leslie LAFAYETTE
  • Women Without Children: The Reasons, the Rewards, the Regrets
    by Susan S. LANG
  • Without Child: Challenging the Stigma of Childlessness
    by Laurie Lisle
  • The Chosen Lives of Childfree Men
    by Patricia W. LUNNEBORG, Marilyn MEI-YING CHI, Clara C. PARK
  • The Mask of Motherhood: How Becoming a Mother Changes Everythingand Why We Pretend It Doesn't by Susan MAUSHART
  • Cheerfully Childless: The Humor Book for Those Who Hesitate to Procreate
    by Ellen METTER
  • Child-Free Zone: Why More People Are Choosing Not To Be Parents
    by Susan MOORE
  • Unwomanly Conduct: The Challenges of Intentional Childlessness by Carolyn MORELL
  • Childfree Women: Becoming, Being, and Belonging
    by Lisa M. MORTIMORE
  • Childless by Choice: A Feminist Anthology
    by Irene RETI
  • Beyond Motherhood: Choosing a Life Without Children
    by Jeanne SAFER
  • Two Is Enough: A Couple's Guide to Living Childless by Choice 
    by Laura S. SCOTT
  • Baby Not on Board: A Celebration of Life without Kids
    by Jennifer L. SHAWNE
  • The Case Against Having Children
    by Anna & Arnold SILVERMAN
  • Childfree and Sterilized: Women's Decisions and Medical Responses
    by TCAMTPBELL
  • How to (not) Have Children
    by Kristen J. TSETSI

  • I Don't Have Kids. The Guide to Great Childfree Living.
    by Ellen L. WALKER





Il m'en manque sûrement quelques uns, il me fera plaisir de modifier ma liste selon vos suggestions. (I might be missing a few, I'll be happy to add them to the list per your suggestions).

lundi 22 mars 2010

Rencontre avec Lucie Joubert

J'ai eu la grande joie et l'immense privilège de passer quelques heures, vendredi dernier, avec la charmante Lucie Joubert, auteure du récemment publié L'Envers du landau.

Je suis allée la rencontrée à son bureau de l'Université d'Ottawa (charmant campus où l'accent franco-ontarien me rappelle de doux souvenirs d'enfance) dans le cadre de l'étape de développement de mon documentaire Maman ? Non merci ! Je l'avoue humblement, j'étais plutôt nerveuse à l'idée de rencontrer une théoricienne, académique et de surcroît prof du département de français... bref j'avais une sacrée peur de bafouiller ce qui m'arrive lorsque je suis embarassée.

Tout de suite, Lucie m'a mise bien à l'aise. Très chaleureuse, souriante et pleine de bonhomie, j'ai tout de suite su que j'avais affaire à une âme soeur. Pleine d'humour, ses éclats de rire sont contagieux et ses remarques tout à fait justes. Elle était aussi curieuse de ma démarche que moi, de la sienne. S'en s'est suivi une conversation des plus plaisantes au sujet de la non-maternité, du choix des termes pour se définir (où on a d'ailleurs convenu de la nullité du mot nullipare), de la société devenant de plus en plus pro-bébés, de la pression s'exerçant sournoisement auprès des femmes pour qu'elles deviennent mères... bref plusieurs de mes sujets préférés! 



Lors de notre rencontre, j'ai vite compris que le tournage devra avoir lieu dans un lieu "le fun" (pour rester dans l'esprit franco-ontarien) afin qu'on puisse comprendre toute la joie de vivre dont irradie Lucie Joubert. La filmer dans son bureau la rendrait trop académique, pas assez terre à terre. Je tiens à ce que mes personnages gardent leur essence et ne soient pas des sujets cliniques (sauf pour les experts en stérilisation). S'amorce donc une quête pour trouver où filmer ce merveilleux personnage. 

Nous avons d'ailleurs décidé de nous revoir quelque temps en avril ou mai afin de discuter plus amplement des lieux où on pourrait tourner (et d'autres sujets qui nous sont chers). Je prédis déjà que nous étirerons notre lunch autant que peut se faire. Que voulez-vous, deux grandes gueules ensemble...

dimanche 21 mars 2010

Bébé à bord

Depuis plusieurs années, le panneau "Bébé à bord" m'irrite au plus haut point. Vous me direz: "Mais qu'est-ce qu'elle en a à cirer, elle, que des gens affichent cette note sur leur voiture?" C'est que je trouve ça profondément ridicule! 

En signalisation routière, le losange jaune signifie "faites attention". Alors cette affiche de "bébé à bord" semble dire aux autres conducteurs: "S'il vous plaît, soyez vigilants, j'ai un bébé dans la voiture" sous-entendant par le fait-même "...mais si j'en avais pas, alors ayez tout le loisir de me rentrer dedans!"

Et dans un autre ordre d'idée... un peu plus malicieux et farceur...


samedi 20 mars 2010

Blogueur masculiniste accusé d'incitation à la haine

Vous vous souvenez, le 12 février dernier, j'ai écrit un billet à propos du film La Domination masculine où j'ai traité d'un blog masculiniste horrible qui faisait l'éloge du tueur de la Polytechnique Marc Lépine?


(Jean-Claude Rochefort - sale masculiniste)

Je suis pour la liberté d'expression, mais son blog va trop loin. Louanger un tueur de femmes c'est ridicule et ce blog invite les gens à la violence, au sexisme et à commettre des crimes.




("Do us a favor, Marc, kill all the bitches" dixit l'image... soit "Rends-nous service, Marc, tue toutes ces salopes")

(Photos modifiées de Marc Lépine qu'on retrouve sur le blog encensant ce tueur)

Pour plus d'information sur le site en question, je vous recommande cet excellent article paru sur le site de Cyberpresse.

Franchement, mon idéalisme en prend un coup quand je vois de tels hommes. Comment est-ce possible en 2010 d'être aussi arriéré?

jeudi 18 mars 2010

Votez pour Pure... Poutine? dans le concours Racines de Radio-Canada


Mon dernier court métrage Pure... poutine? réalisé dans le cadre du concours Racines de Radio-Canada relate mon questionnement identitaire de québécoise pure laine : "D'origine québécoise, je me questionne sur mon identité et sur mon manque d'appartenance culturelle. Nous sommes ce que nous mangeons, dit-on, alors j'ai enquêté sur ce qui est réellement de la bouffe québécoise avec l'espoir d'y trouver une résonance et ainsi pouvoir comprendre qui je suis et d'où je viens. Je suis pure laine, mais suis-je aussi... pure poutine?

En votant pour mon court métrage de 7 minutes, vous courrez la chance de gagner un iPod et moi, de remporter le concours!


C'est facile, allez sur le site Racines de la SRC et cliquez sur mon film (trouvez l'image que vous voyez ci-haut celui avec les bouteilles de ketchup en avant-plan), enregistrez-vous et votez pour moi!
"L’Équipe des Projets spéciaux de Radio Canada International lance Racines, un grand concours national de courts métrages et de documents multimédia. Le concours Racines invite tous les Canadiens et les résidents permanents âgés de plus de 18 ans à soumettre leurs œuvres, d’une durée de 3 à 8 minutes. Ce concours cherche à stimuler la participation citoyenne et à mettre en relief la contribution de toutes les cultures à la grande mosaïque canadienne."

mardi 16 mars 2010

Une pression inégale pour les hommes et pour les femmes.

Une amie m'a fait part du très intéressant billet publié par le blogueur Chez Feel O'Zof où l'auteur (de sexe masculin) traite de la réaction des gens à son égard lorsqu'il dit qu'il ne veut pas avoir d'enfant. Mais mieux encore, il nous parle de la réaction amplifiée qu'ont les gens lorsque sa copine dit la même chose que lui.

"Quand c'est moi qui dis ne pas vouloir d'enfants, la réaction des gens n'est pas si pire. Mais quand c'est ma blonde, on dirait que c'est blasphématoire. Dire que même après cinquante ans de féminisme, on en soit encore au stade où la femme est considérée comme un incubateur vivant."  
(citation de  Feel O'Zof))

Malheureusement, même en 2010, on élève une fillette de manière à ce qu'elle devienne un jour mère, sans lui demander son avis. On prend pour acquis que les poupées l'intéresseront, que changer une couche et donner le biberon sont des jeux intéressants et adolescente, on lui met la pression pour qu'elle soit gardienne d'enfants.

Comme plusieurs femmes que j'ai rencontrées lors de ma recherche pour mon documentaire, les poupées ne m'intéressaient pas le moins du monde. Je préférais de loin prendre mon vélo, jouer à la cachette ou à la "tag", jouer au ping-pong chez mes voisins, bref faire les mêmes trucs actifs que mes amis masculins. Une poupée, c'est plate!

La pression sociale mise sur les femmes commence avec la poupée, mais ne fait que s'empirer plus la jeune fille vieillit. Toute sa vie, elle entend : "Quand tu auras des enfants..." "Quand tu me donneras des petits-enfants..." etc. Jamais de "Si tu veux..." toujours des "Quand tu..." Aucun choix, c'est juste une question de temps.

On prend pour acquis que puisqu'une femme détient un utérus, elle compte s'en servir. Cela va presque de soi. Pire encore, on prend pour acquis que la femme crée l'enfant de toute pièce, que l'homme ne sert à rien dans le procédé. C'est elle qui le porte, c'est donc elle qui le fait. Pourtant, un enfant se fait à deux. Alors pourquoi la femme porte-t-elle tout le poids social de la procréation?


(Image gracieuseté du blog Word Warrior)

Je ne revendique pas ici qu'on rajoute de la pression aux hommes, mais j'essaie de comprendre pourquoi la femme est seule à devoir se justifier autant lorsqu'elle ne veut pas avoir d'enfant. Si, si, j'ai un utérus, c'est vrai. Mais j'ai aussi la capacité mentale d'être un docteur, mais ça ne m'a jamais intéressée. J'ai aussi les muscles qu'il faut pour être déménageuse, là encore, aucun intérêt. Où est la différence? 

vendredi 12 mars 2010

Convention "No Kidding" à Houston, TX

Du 22 au 25 avril 2010 aura lieu la Convention annuelle No Kidding, cette année à Houston, au Texas.


Ce sera la 9e convention annuelle des membres internationaux du site américain No Kidding.net



Pour plus d'info ou pour vous inscrire:
NoKiddingHouston.com


Le programme de la convention n'est pas encore affiché. Par contre, deux invités spéciaux sont déjà confirmés. Il s'agit de deux Laura : 
Mes moyens financiers ne me permettront malheureusement pas d'y aller, cette année. Donnez-m'en des nouvelles si vous avez l'intention d'y participer.

À quand de tels événements au Québec?

jeudi 11 mars 2010

Fête des non-parents : deuxième édition

Il me fait grand plaisir de vous annoncer la deuxième édition de la Fête des non-parents, qui aura lieu cette année à Paris, le 15 mai 2010 à 19h au Comptoir général près du Canal Saint-Martin.

(Image tirée du site web du Comptoir Général à Paris)

Après le franc succès de la première édition, le 16 mai 2009 à Bruxelles, les organisateurs ont choisi de déplacer le lieu de la fête en France afin de rejoindre d'autres non-parents.

(Image tirée du site web du Comptoir Général à Paris)

Qui sait, la prochaine édition aura peut-être lieu au Québec?

C'est avec ce joyeux événement que je commencerai le tournage de mon film Maman ? Non merci !, en mai prochain. J'aurai aussi le grand honneur et privilège de rencontrer l'organisateur Théophile de Giraud, auteur du pamphlet L'Art de guillotiner les procréateurs - manifeste anti-nataliste, l'auteure de No Kid : 40 raisons de ne pas avoir d'enfant, Corinne Maier et Isabelle Tilmant, auteure de Épanouie avec ou sans enfant.


Je vous ferai d'ailleurs un compte-rendu de cette fête et de mes rencontres avec plusieurs de mes idoles.

À suivre...

lundi 8 mars 2010

Bonne Journée de la femme

Je tiens à vous souhaiter à toutes et à tous une bonne Journée de la femme. Comme vous le savez sûrement, il reste encore beaucoup de travail à faire afin que la femme soit traitée avec autant de respect que les hommes dans notre société comme dans beaucoup d'autres.
 
Au fil des ans je me suis questionnée sur la pertinence d'une telle journée et en suis arrivée à la conclusion que cette journée sert aussi à faire le point sur la situation de la femme à travers le monde, ce que nous avons acquis... et ce vers quoi nous aspirons.

Mes souhaits pour l'avenir:
  • que tout le monde respecte les choix de vie d'autrui que ce soit en matière de reproduction sexuelle ou d'orientation sexuelle, en questionnant par curiosité et non avec jugement.
  • que la femme ne soit plus un objet sexuel et par conséquent que les crimes sexuels et la peur inhérente éprouvée par maintes femmes décroissent de manière vertigineuse
  • que la femme soit vue comme l'égale intellectuelle et physique de l'homme et cesse d'être soumisse par une société patriarcale, hétéronormative et sexiste.
  • qu'on accorde le droit à la stérilisation chirurgicale aux femmes et aux hommes au même âge et que cesse l'infantilisation des désirs de la femme.
Et vous? Que souhaitez-vous en ce 8 mars 2010?

vendredi 5 mars 2010

Interview à propos de mon film dans le magazine Coup de pouce



Dans le numéro de mars 2010 du magazine Coup de pouce, est paru un très intéressant article (si je peux me permettre de me lancer des fleurs un peu...) intitulé Des enfants, non merci (le titre doit vous sonner une cloche) traitant du méconnu sujet des femmes refusant la maternité... et j'y suis interviewée.

Pour celles qui n'ont pu trouver ce numéro du Coup de pouce en kiosque, je vous ai scanné l'article que vous pourrez lire en PDF. Cliquez ici pour le télécharger.

Petit erratum, mon documentaire Maman ? Non merci ! ne sortira malheureusement pas en mai 2010 puisqu'il n'est pas encore tourné. La production devrait commencer vers la mi-mai 2010. À suivre.

jeudi 4 mars 2010

Les enfants au restaurant

Les trouvez-vous mignons en train de courir partout, donner des coups sur votre chaise et chahutant impunément au vu et au su de leurs parents blasés ou tellement heureux de sortir au restaurant qu'ils ignorent complètement le comportement inapproprié de leur progéniture?



Moi, ça me fait chier! Au risque de paraître comme une vieille gribiche, je trouve ces moments profondément énervants. J'adore aller au resto. Ce sont des moments privilégiés pour moi où j'ose croire que j'ai le droit de passer une soirée dans le calme. Je suis consciente que les familles ont autant de droits que moi, soit d'aller au resto lorsque bon leur semble. Cela dit, je préférerais que ce ne soit pas au même moment que moi.




Je ne blâme pas les enfants. C'est normal qu'ils ne soient pas responsables de leurs actions en bas âge. Par contre, je trouve que les parents qui amènent leur poupon de trois mois dans un restaurant sont profondément inconscients voire méchants et sadiques. "Je suis écoeurée  d'être seule à la maison, à entendre le petit dernier brailler, alors je l'amène au restaurant pour que vous .l'entendiez tous." 

Je le sens, les parents me détestent depuis cette dernière phrase. J'ai peut-être exagéré, mais on s'entend pour dire qu'il y a certains parents qui sont des bons parents et dès que Junior commence une crise, ils s'en occupent et sortent du resto pour le calmer. D'autres par contre semblent opter pour la stratégie de le laisser brailler jusqu'à ce qu'il s'épuise, ce que je décrie dans les lieux publics.

Bref, au fil des années, voici des petits trucs que j'ai appris :
  • Éviter les restaurants de type familial (Saint-Hubert, Deer Garden à Montréal, etc.) Lorsque notre bourse nous le permet, choisir des restos un peu plus haut de gamme, les enfants s'y font plus rares.
  • Aller au resto tard en soirée. Généralement les familles y vont vers 17h30-18h, alors je fais mes réservations pour 20h.
  • Je scrute rapidement le resto et si l'hôtesse me présente une table libre à côté d'une famille, je lui demande poliment s'il n'y aurait pas un coin plus tranquille, sans enfant. Faut pas se gêner quand même.
Bref, on ne peut contrôler toutes les situations, mais on peut éviter d'être pris au piège dans des situations vraiment trop énervantes.

mardi 2 mars 2010

Personnages publics "Childfree"?

Quelle est la dernière fois où vous vous souvenez avoir vu une femme dans la trentaine ou quarantaine sans enfant à la télé sans qu'elle ne soit dépeinte comme une vieille fille ou comme une femme stérile attristée? Oh, je me souviens: Samantha dans Sex and the City. En effet, on la voit sans enfant et qui plus est, sans désir d'enfant, mais on la voit aussi caricaturée comme trouvant tous les enfants chiants et préférant le plaisir de la chair à une vie plus sérieuse. Je doute fort que toutes les femmes ne voulant pas avoir d'enfant soient aussi frivoles, riches et... sexuelles que Samantha.




Alors qu'en est-il des femmes sans enfant dans les médias? « Angelina Jolie adopte son 27e enfant! », titrent les journaux. Une semaine après: « Photos nues de Madonna enceinte ». Plus près de nous, Caroline Néron pose en couverture, la bedaine prête à éclater. La semaine suivante on aura au choix: « Est-ce un « baby bump » qu'on aperçoit sur Jennifer Lopez? » « Britney Spears attend son troisième enfant. Qui est le père? » « Guillaume Lemay-Thivierge et Mariloup Wolfe attendent un enfant! » Les journaux à potins semblent avoir jeté leur dévolu sur le système reproducteur des stars. C'est la course folle aux bébés, au Québec autant qu'à Hollywood. Mais où sont les stars qui osent s'afficher « Childfree » (sans enfant)?

Au Québec, j'ai recensé Marie-France Bazzo et Fabienne Larouche qui ont déjà parlé publiquement du fait qu'elles aient choisi de ne pas avoir d'enfant. Mais c'est bien peu. En connaissez-vous d'autres, au Québec, qui clament haut et fort qu'ils ne veulent pas être parent?

Après plusieurs jours de recherche, j'ai réussi à trouver un site énumérant nombre de vedettes américaines childfree. Voici le lien vers cette page: "Childfree Celebrities" à propos des stars hollywoodiennes qui ont parlé de leur non-désir parental. Comme quoi, heureusement, il y en a quelques unes pour inspirer les prochaines générations. Honnêtement, je ne croyais pas en trouver autant. Merci, George Clooney, Oprah et plusieurs autres qui arriveront peut-être à démontrer la normalité de ce choix de vie.

lundi 1 mars 2010

L'horloge biologique



Y croyez-vous? 


Je commence à émettre de fortes réserves quant à son existence. Au fil de mes rencontres lors de ma recherche pour mon documentaire Maman ? Non merci ! j'ai rencontré nombre de femmes dans la fin trentaine, début quarantaine me disant qu'elles n'ont jamais entendu cet appel de l'utérus (expression que j'abhorre, par ailleurs). 

Quant à moi, du haut de mes presque 32 ans, c'est le mutisme de mon bas-ventre. Encore tôt, diront certaines... Peut-être. N'empêche que j'ai toujours dit que l'humain était plus qu'un simple animal. Si un jour, je ressens du fond de mes entrailles un appel à procréer, je dirai calmement à mes hormones de se calmer les nerfs puisque malgré les hormones qui souhaiteraient avoir un enfant, reste ma tête et mon coeur qui eux n'en ont certainement aucune envie. 

Me semble que nous sommes davantage qu'un sac hormonal devant obéir à chaque pulsion. Si tel était le cas, les hommes marqueraient leur territoire sur chaque coin de rue en levant la patte comme un chien et tout le monde baiserait peu importe où et peu importe avec qui tant que le désir y est. Quelle monde fou, ce serait. Alors pour ce désir hormonal d'enfanter qui prend le dessus de toute raison, je dis "on repassera." Je me vois mal oublier ma tête au profit de mes ovaires. 




"The Biological Clock. She watched the years speed by in horror!", dixit le cadran. Moi aussi vieillir me fait peur, mais certainement pas parce que que je serai un jour infertile... Et cette femme pop-art, qu'est-ce qui lui fait réellement peur?