samedi 10 novembre 2012

En mémoire de Claudette Valiquette


Je tiens à remercier Claudette Valiquette, une gentille dame que j'ai rencontrée au printemps 2011 et qui venait de fêter ses 70 ans. Elle a voulu me parler de sa vie pour mon film, de ses choix, de sa décision de ne pas avoir d'enfant, de son expérience très positive avec le célèbre Dr Morgentaler, de sa vie présente en résidence... bref se livrer à moi.

Je l'ai tout de suite trouvée très attachante. Elle m'appelait périodiquement pour prendre des nouvelles de mon film, savoir quand il sortirait, peut-être savait-elle qu'elle n'en avait plus pour longtemps, elle ne m'en a jamais glissé mot. Puis, en août dernier, je me suis aperçue que ça faisait quelque temps que je n'avais pas eu de ses nouvelles. J'ai donc appelé à sa résidence et laissé quelques messages. Puis je me suis inquiétée; d'habitude, elle me rappelait la journée même. J'ai passé un coup de fil à la responsable de cette habitation qui m'a dit qu'elle était décédée la semaine d'avant. Je l'ai manquée de peu.

Ça m'a fait un choc. J'ai trop tardé dans le montage du film et n'ai rien pu lui montrer. Sa participation et son témoignage restent cruciaux pour moi. Je tiens donc à dédier d'avance mon film à Claudette, une femme forte qui a vécu une vie pas toujours facile, qui a fait des choix qu'elle n'a jamais regrettés et qui m'a démontré qu'une vie sans enfant  n'est absolument pas synonyme de solitude et de regrets. Je vous lève mon chapeau, Madame Valiquette, et vous remercie de tout coeur pour votre générosité.

En espérant qu'elle vous touche tout autant que moi lorsque vous la verrez dans mon film.