jeudi 12 janvier 2012

Travailler pour les enfants sans pour autant les aimer, c'est possible?

Une petite fée du nom de Sonia m'a récemment écrit pour me parler d'une réalité qui m'était tout à fait inconnue, puisque je n'oeuvre pas du tout dans ce domaine, mais qui m'a parue très intéressante et étonnante: certains auteurs et/ou illustrateurs de livres pour enfants n'ont cure de leur lectorat.

Elle m'écrit donc:


"Je trouvais cela une piste de réflexion intéressante que du fait que ces auteur(e)s écrivent ou illustrent des livres pour enfants ou pour la jeunesse, on s'imagine automatiquement qu'ils/elles adorent les enfants, et dans le cas des femmes, on est encore plus choqué lorsqu'elles avouent ne pas vouloir être mère/ et ne pas aimer les enfants.  Je vous mets le lien (même s'il est en néerlandais), avec le logiciel gratuit Systran
la traduction n'est pas trop dure :


Je vous donne quelques grandes lignes de l'article. Le titre est : 'Je n'aime tout simplement pas les enfants' - pourquoi les auteurs de livres d'enfants ne doivent pas obligatoirement aimer leurs lecteurs.

Cet article est écrit par la journaliste Joukje Akveld. Elle développe l'idée généralement admise qu'un écrivain ne doit pas spécialement aimer son public, alors que pour les enfants on semble prendre pour acquis que l'auteur/illustrateur a des affinités avec son public, vu qu'il/elle en fait son métier. Elle explique par des exemples d'auteur(e)s telle qu'Annie M.G. Schmidt (1911-1995) et d'autres auteures/illustrateurs masculins et féminins actuels, que c'est une idée reçue. Un autre exemple est l'auteure pour livre d'enfants Bibi Dumon Tak (1964) à qui on pose souvent la question pourquoi elle n'a pas d'enfants alors qu'elle écrit pour eux. Certains se lancent dans ce métier dans un esprit pédagogique, un autre auteur (masculin) dans cet article parce qu'il se trouve plus généraliste que spécialiste, un autre parce qu'il avait suivi une formation en graphisme et qu'il n'y avait de choix qu'entre la publicité et l'illustration et les livres d'enfants et qu'il n'aimait pas le monde de la publicité. Il y a des tas d'exemples amusants dans l'article, c'est dommage qu'il soit si long. Il y a par exemple une illustratrice, Noëlle Smit (sans enfants) qui raconte qu'elle essaie d'éviter de faire des présentations dans des écoles, même si ça lui rapporte beaucoup d'argent, car ça la traumatise jusqu'à la semaine d'après."

Bref, bonne lecture!

2 commentaires:

Sonia a dit...

Bonjour Magenta,

merci d'avoir publié l'article sur le blog. J'espère que ce n'est pas fastidieux pour les lecteurs/lectrices de lire l'article du lien dans une version traduite.

La question de ce poste pourrait s'étendre aux puéricultrices/instituteurs. Je me souviens avoir reçu des gifles, avoir été secouée, tirée par les cheveux et même un jour une puéricultrice m'a soulevée et assise de force sur une feuille enduite de colle qui se trouvait sur la table. J'avais cinq ans mais l'image est encore forte. Ce jour-là je portais une jolie robe. J'étais pourtant un enfant rêveuse et peu remuante. A ce(s) moment(s) j'ai pris conscience que les gens travaillant avec des enfants ne les aiment pas nécessairement.
Personnellement je ne suis pas surprise que des auteurs/illustrateurs de jeunesse puissent ne pas aimer leur public. beaucoup d'écrivains et artistes ont trouvé ce moyen pour s'exprimer qui leur convient justement parce qu'on travaille dans le calme. En plus la mentalité des enfants a fort évoluée (pas toujours en mieux) et ne facilite pas les contacts lorsqu'on n'en raffole déjà pas.

Sonia a dit...

Voici la réponse à une question en ligne (pour ceux/celles qui comprennent un peu d'anglais). C'est suite à la question s'il est vrai que le célèbre Dr. Seuss n'aimait pas les enfants :

It doesn't surprise me. I work with an organization dedicated to promoting literacy among young people and I'm in contact with several children's literary artists. I also used to be a puppeteer doing educational presentations to school children.

It does strike people as odd that people like me and these literary artists aren't big on being around kids, but it's really not that uncommon. You can feel very strongly about education and giving kids a good start in life, be great at writing for kids, and also be good at interacting with them, even when you don't actually like them very much.

Et voici le lien vers la discussion:

http://msgboard.snopes.com/cgi-bin/ultimatebb.cgi?ubb=get_topic;f=75;t=001136;p=1