dimanche 13 novembre 2011

De l'humour de mauvais goût - comme je l'aime

Parce qu'il vaut mieux en rire qu'en pleurer. Merci, Amélie, de m'avoir fait découvrir ça sur Facebook.

(Traduction: MDR t'es baisée!)

Bien que le sujet de la grossesse involontaire ne soit pas très drôle, j'ai bien aimé cette image. D'ailleurs, lors de la recherche pour mon documentaire, j'ai été assez surprise de constater que beaucoup de femmes childfree garderaient leur enfant si jamais elles tombaient enceinte.

Moi pas, et je n'ai pas honte à le dire. Ça ne me ferait évidemment pas plaisir, mais je n'aurais aucun dilemme éthique à me faire avorter. Et comme aucune fibre de mon corps ne se dit que peut-être un jour, je pourrais en vouloir, la décision ne serait pas trop difficile. 

Faut aussi dire que je n'ai jamais vraiment été curieuse de savoir comment on se sent enceinte. Certaines amies childfree m'ont avoué que bien qu'elles ne souhaitent pas avoir d'enfant, elles aimeraient bien échanger de corps avec une femme enceinte pendant une journée afin de connaître cette expérience. Moi, j'ai peut-être trop souvent vu le film Alien, mais prêter mon corps à un autre être vivant, ça me dégoûte passablement.

11 commentaires:

Laetitia a dit...

J'aime beaucoup cette photo :)

Il m'est déjà arrivée d'acheter un test de grossesse en pharmacie, à chaque fois j'avais l'impression que le pharmacien était ravi pour moi et me vendait son truc en pensant que je souhaitais un résultat positif.

D'ailleurs toutes les pubs pour les tests de grossesse sont orientés comme ça, je trouve ça naze.

Pour ce qui est de vivre les sensations d'une femme enceinte très peu pour moi. De voir déjà les bidons en photo de profil Facebook me répugne, de voir des vidéos de bébé qui bouge dans le ventre de maman me met très très mal à l'aise. Bref je préfère rester avec mon ventre immobile et vide.

Anonyme a dit...

Théoriquement je suis à 100% pour l'avortement, mais en pratique, même si je ne veux pas d'enfants, j'aurais dur à faire cette démarche. C'est quand même une intervention, puis il parait que le choc physiologique est assez important après et peut mener à une dépression. Je pense que le mieux est de prévenir que de guérir. Mais je trouve ça rassurant que l'accès à la contraception et l'IVG soit assoupli. C'est un grand progrès pour l'humanité. Espérons que ça restera..

LM a dit...

Perso, je préfère vivre le choc psychologique d'un avortement que de vivre une grossesse non désirée et ne pas assumer ma maternité, ce qui pourrait avoir d'importantes conséquences néfastes sur le développement de l'enfant...

Je suis sûre de mon avis, car je suis tombée enceinte (sous contraceptif), et j'avais pris cette décision d'avorter avant que je ne sache qu'il s'agissait d'une grossesse extra utérine. Cette GEU ne m'a pas laissée indifférente pour autant et puis j'ai vécu quelques chamboulements hormonaux dus à mon état de grossesse.

Perso, jamais de la vie je ne voudrais échanger mon corps, même pour une heure, avec une femme enceinte ! Je ne trouve pas qu'une grossesse soit quelque chose de merveilleux, mais plutôt quelque chose qui apporte des douleurs et autres désagréments physiques... Et je ne suis pas curieuse de ça ! lol

Anonyme a dit...

Personnellement, comme je disais, je suis pour l'avortement. Nul n'a le droit de décider là-dessus que la femme concernée. Mais il y a tant de moyens contraceptifs (l'homme a aussi une responsabilité). Pour l'instant tout ça est théorique, n'ayant pas de partenaire. Mais disons je le ferais dans des cas extrêmes (viol). Sinon, l'état de femme enceinte ne m'a jamais fait rêver, j'aime avoir un contrôle sur mon corps, me promener comme un ballon et être essoufflée pendant 9 mois ne me semble pas top comme expérience.En plus je souffre déjà tous les mois à cause de mes hormones. Et indirectement, je pense aussi que ma mère a contribué à ma décision de ne pas vouloir enfanter lorsqu'à l'adolescence j'étais malade, elle me disait : 'qu'est-ce que ça va être quand elle sera enceinte!'

Nikky a dit...

Je ne comprends pas qu'on puisse dire qu'on est pro-avortement. L'avortement est quelque chose de négatif, c'est une intervention médicale qui met fin à la vie d'un foetus, on ne peut pas être "pour" ça!

Mais on peut être pro-choix, ce qui est complètement différent (je suis pro-choix).

Pour la sensation d'être enceinte, certaines femmes détestent, d'autres aiment, pour moi ce fut une expérience des plus agréables. Mais soyons franches, tant qu'on ne l'a pas vécu c'est comme pour les nouveaux mets: on ne peut pas dire qu'on n'aimera pas ça tant qu'on n'a pas goûté. ;-)

L'accouchement est quelque chose de plus difficile cependant, ça j'ai pour ainsi dire détesté et pour rien au monde je ne recommencerais (malgré que la grossesse m'a plu).

Anonyme a dit...

Nikky, autant je peux être d'accord avec toi quand tu défends la notion de pro-choix face à celle de pro-avortement...autant, ta phrase "tant qu'on ne l'a pas vécu c'est comme pour les nouveaux mets: on ne peut pas dire qu'on n'aimera pas ça tant qu'on n'a pas goûté." me fait marrer....
Je vais peut être aussi me casser une jambe pour voir comment ça fait alors puisque cela ne m'est jamais arrivé ;-)
Je crois que chaque personne qui réfléchit un peu arrive à définir ce dont elle souhaite ou pas faire l'expérience. C'est un peu infantilisant/rabaissant de balancer des trucs du genre "mais non, c'est parce que t'as pas essayé!".

Nikky a dit...

@ anonyme:

Tout d'abord, ta comparaison avec la jambe cassée est vraiment boiteuse.

Bien sûr que chaque personne peut définir ce qu'elle souhaite vivre comme expérience ou pas. Absolument d'accord là-dessus. Ça ne change rien qu'on peut difficilement juger d'une expérience qu'on n'a pas soi-même vécue, on peut seulement présumer. D'où mon commentaire.

On ne peut pas tout faire, tout essayer ni tout vivre dans une seule vie, et on fait nos choix en fonction de nos désirs, nos objectifs et nos projets. Mais on doit accepter que sur ce qu'on n'a pas vécu, on n'en retire rien. Et c'est normal.

Ta dernière phrase est inutilement émotive. Je n'ai pas absolument balancé un truc comme "c'est parce que tu n'as pas essayé" dans ma dernière intervention. Mon point de vue était tout autre au sujet du commentaire qui disait que "Je ne trouve pas qu'une grossesse soit quelque chose de merveilleux". Bien le fait est que, tu n'en sais rien. Tu ne fais que présumer. Celles qui l'ont vécu peuvent juger de cela, pas les autres. C'est tout simplement un fait!! ;-)

Ensuite, l'idée d'une grosse(d'une maternité) ne te plaise pas, c'est tout à fait correct. Comme je l'ai dit plus haut, on choisit nos expériences en fonction de ce qui nous branche. Mais c'est inutile de dénigrer la grossesse ou la maternité en elle-même. Ça n'apporte rien au débat.

Teleute a dit...

"ta comparaison avec la jambe cassée est vraiment boiteuse."
Ca c'est un sacré jeu de mot lol^^

Je voudrais juste dire que je pense que lorsque l'on fait un avortement on ne tue personne. On arrête le processus de création d'un être humain a son tout début, on supprime un tas de cellules, un oeuf sans conscience ni rien du tout.
Alors certes ca doit quand même faire un choque a la dame qui subis ca mais franchement vaut mieux avoir un choque dont on se remettra en quelques semaines/mois ou un enfant non désiré qu'on aimera jamais et qui nous donnera l'impression d'avoir foutu en l'air notre vie pendant minimum 18ans ?
Tout est question de choix et pour parler de moi et bien je n'ai pas envie de savoir ce que ça fait d'etre enceinte. D'abord je trouve ca pas tres tres joli :$ et puis les dérèglements hormonaux qui nous font etre insupportable a longueur de temps et désirer des conneries pour rien, les désagréments physique... Roh bof quoi^^

Audrey a dit...

Bonjour, moi non plus je ne veux pas savoir ce que ça fait que d'être enceinte. Et si je tombais enceinte maintenant, je ne garderais pas l'enfant. Et j'assume. Je prends la pilule pour éviter ça évidemment.

Maintenant je ne vais pas ennuyer les mères en leur vantant les mérites de la non maternité, mais j'aimerais bien qu'à moi aussi on me fiche la paix. Qu'on arrête de me dire qu'avoir un enfant est merveilleux (le nombre de parents qui se plaignent de leur progéniture à n'importe quel âge !!), qu'on arrête de considérer qu'une femme est bizarre voire anormale parce qu'elle ne veut pas d'enfant. Et surtout qu'on arrête de nous taxer d'égoïsme parce que c'est tout le contraire.

A votre avis, les parents qui font un enfant le font pour eux-mêmes ou pour la gloire du peuple ??

A méditer.

Christine a dit...

Je confirme pour la fin de ton article. Moi, quand j'étais enceinte, j'ai pensé au film Alien, et alors quand j'ai accouché, j'ai eu l'impression d'être Helen Ripley...
Et j'ai dit "plus jamais".

(Childfree qu'on avait à tort diagnostiquée stérile, surprise par le temps, IVG pas possible, j'avais déjà laissé un témoignage qui t'avait plu, je crois ;oD )

Christine a dit...

Nikki, je ne suis pas d'accord avec toi.

Gouter un nouveau met, c'est simple : tu goutes aux épinards, tu trouves ça bon, c'est bien, tu trouves ça immonde, ok, tu n'en mangera plus.

Alors que tu fais un enfant à contrecoeur, ça ne te rend pas heureuse, t'en fais quoi ? Tu le jettes à la poubelle ? Y'a pas de retour en arrière, c'est pas comme les épinards. Et lui sera malheureux de ne pas avoir de parents heureux. Ca bousille des vies. Combien de dépressifs parce qu'ils n'ont pas eu l'amour de leurs parents ? On ne guérit pas de cette blessure là. Alors il vaut mieux une IVG pour ceux qui le souhaitent.