samedi 15 octobre 2011

Un enfant comme projet de couple ?

Je suis de retour. Désolée pour mon mutisme des dernières semaines, j'ai été très occupée pour des raisons personnelles. Mais me revoilà. Mieux vaut tard que jamais, dit-on.

Récemment, plusieurs changements sont survenus dans ma vie. Mon couple s'est dissout et j'ai eu beaucoup de temps pour réfléchir aux raisons pour lesquelles les couples ne durent pas toujours aussi longtemps qu'on ne l'aurait cru à prime abord.

Une des raisons, je crois, qui fait en sorte que les couples restent heureux ensemble c'est qu'ils sont productifs, ils ont des projets communs et travaillent en équipe. Je me suis rendue à l'évidence, mon couple n'avait plus aucun projet commun. Nous vaquions chacun à nos occupations, mais ne construisions plus rien ensemble. C'est là où j'ai eu un flash: "C'est dans des moments comme ça que certains doivent se dire, chéri, pourquoi n'aurions-nous pas un enfant!?"

C'est vrai qu'avoir un enfant, c'est un projet en soi. Un projet de vie. Ça demande beaucoup de motivation, ça occupe, il n'y a plus jamais de moments morts. Ceci dit, dans mon cas, puisque je n'en veux pas, ce n'était pas une option. Mais pendant une seconde, j'ai compris les gens qui ont des enfants peut-être pas par désoeuvrement, mais par manque de projet avec leur conjoint.

Alors j'ai eu la frousse. Est-ce que les couples childfree manqueraient de projet de vie ?

Un article que j'ai lu il y a quelques mois parle du plus haut taux de divorce chez les couples "childless" que chez ceux qui ont des enfants.
(...)childfree couples divorce more often than couples who have at least one child, according to researchers, despite numerous studies that indicate marital happiness plummets in the first year or two after the birth of a child and sometimes never quite recoups.   
(...)"People assume children are the glue that holds a marriage together, which really isn't true. Kids are huge stressors. Despite that, there is a strong motive to stay together. The childfree don't have that motive so there's no reason to stay together if it's not working." 
Comme je refuse de généraliser, je ne crois pas nécessairement que les childfree soient des gens plus volages que les gens qui ont des enfants. Par contre, dans la recherche que j'ai faite pour mon documentaire, la plupart des femmes que j'ai rencontrées me disent que leur désir de liberté est une des raisons principales pour lesquelles elles ne souhaitent pas avoir d'enfant. Ce désir de liberté peut-il être une arme à deux tranchants ? 

Personnellement, je suis une personne qui déteste la routine et les contraintes et adore les changements et mener une vie trépidante. J'en arrive donc à la conclusion que je ne trouverai peut-être jamais le prince charmant qui saura me garder intéressée jusqu'à mes vieux jours. Est-ce triste ? Pas nécessairement.

Pour le moment, je m'amuse bien et je vous tiendrai au courant de mes aventures de célibataire childfree... si anecdote il y a. On me dit d'ailleurs que ce sera difficile à mon âge de rencontrer des gens qui comme moi ne veulent pas d'enfant... ou qui n'en ont pas. 

À suivre !

PS: Pour éviter la confusion, ce billet est un questionnement quant à la durée de vie du couple. Je ne suis ni malheureuse en tant que nouvelle célibataire, ni à la recherche de l'âme soeur à ce moment-ci, ni défaitiste quant à ce que l'avenir me réserve. J'ai voulu que ce billet soit un questionnement par rapport à un article que j'ai lu et que je cite avec des exemples personnels et non une façon de me lamenter sur mon propre sort. Je suis désolée si ce n'était pas tout à fait clair :)

14 commentaires:

Estelle Ogier a dit...

Désolée pour ton couple Magenta, au plaisir de te lire pour de nouvelles aventures en territoire inconnu désormais...
Quant au couple, je partage la vie de mon mari depuis 22 ans sans enfant...
Le ciment de notre couple est la création littéraire et picturale... la découverte... la curiosité... l'humour... la sexualité...
Nous sommes fusionnels au point qu'un enfant mettrait en danger notre couple...
Nous préférons rêver que d'être trop dans la réalité...
Un enfant t'oblige à rendre compte du réel en permanence...
Inimaginable pour nous...
Donc, pour finir, je pense par expérience que le couple childfree peut durer aussi longtemps qu'un couple avec enfant.
Bien à toi Magenta

LM a dit...

Désolée pour ton couple également... C'est jamais facile !
Par rapport à ton questionnement, je pense que beaucoup de couples avec enfant ne se séparent pas parce qu'il y a des enfants, tel un lien qui les tiennent prisonniers. Ce n'est pas parce qu'ils ont un projet commun, mais plutôt qu'ils se l'interdisent pour le bien-être des enfants... Mais c'est parfois bien pire de rester en couple pour cette raison ! J'en ai vu des couples malheureux, qui se déchirent, qui ne s'entendent plus, ne se supportent plus, ne partagent plus rien, mais qui restent ensemble, sous prétexte que c'est mieux pour les enfants... Chacun sa vie après tout, mais je trouve ça complètement absurde... Bref.

Par rapport à la difficulté de trouver un compagnon qui partagera ton non désir enfant, c'est certain que ce ne sera pas facile... Faut pas se leurrer ! Mais pas impossible ! Les childfree sont une minorité certes, mais nous sommes de plus en plus nombreux, donc ça augmente tes chances de te recaser ! lol ;)

milimus a dit...

Bonjour,
pour ma part, nous sommes sans enfants et nous avons plein de projets communs. Voyages, condo...Mes beaux-parents n'ont pas eu d'enfants ensemble (mon beau-père a eu mon conjont lors d'une union précédente)et sont en couple depuis plus de 20 ans. Ils sont très heureux et encore très amoureux. Jamais ma belle-mère n'a regretter de ne pas avoir eu d'enfants, au contraire!Et puis il ne faut pas oublier que bien des couples se séparent «à cause» des enfants...justement parce qu'ils croyaient, à tort, qu'un enfant rallumeraient la flamme dans leur couple. Si un couple n'est plus fonctionnel, ce n'est certes pas un enfant qui va régler le problème...

Magenta Baribeau a dit...

en effet, @millimus, je ne disais pas qu'il était souhaitable d'avoir un enfant lorsqu'un couple n'est plus heureux, mais que je comprenais ce que c'était que de vouloir un tel projet de vie pour un couple en manque de projets communs. Parce que c'en serait tout un (qui ne m'intéresse pas, d'ailleurs.) :)

Anonyme a dit...

Bonjour Magenta,
Moi aussi je te présente toute ma sympathie pour cette nouvelle épreuve.
Ta réflexion est en fait la mienne depuis très longtemps. Je suis childfree parce que pour l’instant je n’ai jamais voulu faire d’enfants pour garder mon couple. Si un jour je décide de faire des enfants, ce ne sera pas pour la sauvegarde de mon couple.
En tous cas, dernièrement, j’ai lu un ouvrage de Schopenhauer dans lequel il détermine, entre autres, ce qu’est selon lui le mariage d’amour et le mariage de convenance (« Le monde comme volonté et comme représentation »). Et il en conclue que le mariage d’amour est le pire des deux. Selon lui, on se marie par amour parce qu’on a un idéal. Une fois l’union consommé, le couple se rend compte que plus rien ne les lie. Alors ils font un enfant pour continuer d’avoir un projet ensemble.
Bref, rien de nouveau depuis le XIXème siècle en fait !

Sophia a dit...

Désolée aussi. Concernant le manque de projets évoqué, tu es une artiste, non? Ce qui me semble un projet tout à fait valable. Il suffit de trouver quelqu'un qui est 'à la même longueur d'ondes', qui te soutient dans ton projet ou qui sait, travaille dans un domaine similaire. Ca existe. c'est un hasard, c'est en tout cas ce que je me dis (sans être croyante) et je suis sûre d'avoir raison.

Magenta Baribeau a dit...

Merci à tous pour vos bons souhaits. Je crois m'être mal exprimée, parce que personnellement, je ne manque jamais de projets. Mais je n'ai jamais été en couple avec quelqu'un avec qui j'avais des projets artistiques. Peut-être un jour. Peut-être que non. En effet, les projets que ce soit voyage, création artistique, jardinage, etc. peuvent très bien suffire... sans projet d'enfant :) Jamais je n'oserais affirmer le contraire!

Alaiya a dit...

Désolée pour toi Magenta, mais en même temps: "un de perdu, dix de retrouvés" ;)

Tu dis que la soif de liberté peut être une arme à double tranchant. C'est possible, et je dirais même "probable". Mon souhait de conserver ma liberté et une vie sans (trop de) contraintes joue pour beaucoup dans mon choix de ne pas avoir d'enfant.

Néanmoins, vivre avec quelqu'un EST déjà une forme de contrainte. Vivre avec quelqu'un suppose de faire des compromis, de partager le temps et l'espace, de s'intéresser à l'autre (même quand on n'en a pas envie). Donc, si le besoin de liberté devient trop grand, trop dévorant, le couple peut voler en éclats, pas besoin d'enfant pour ça.

Après, l'enfant pour projet de couple: c'est récurrent comme argument. La plupart des couples qui m'entourent voient les choses de cette façon, que ce soit consciemment ou inconsciemment. Disons qu'ils ne conçoivent pas leur couple sans enfant. c'est leur choix, je le respecte, mais il est vrai que c'est un choix qui, avec le temps et l'usure du couple (personne n'y coupe) a tendance à devenir une béquille pour sauver quelque chose qui est déjà détruit. Il suffit de voir le nombre d'enfants avec des frères et soeurs bien plus âgés, et qui se retrouvent enfants de divorcés alors qu'ils n'ont même pas eu le temps de connaître leurs parents ensemble. L'enfant en tant que bouée de sauvetage du couple, c'est très fréquent, malheureusement. On présente ça comme un projet, mais au fond, on ne fait que se reposer sur des acquis moraux et sociaux, qui veulent que les couples avec enfants "survivent" plus longtemps "pour les enfants".

Néanmoins, cette tendance tend fortement à s'amoindrir parce que les gens se rendent compte qu'ils vivent de plus en plus vieux, et qu'ils n'ont pas envie de se pourrir l'existence avec un conjoint qu'ils n'aiment plus, sous prétexte qu'il y a des enfants en jeu.

Yannick B. Gélinas a dit...

Bonjour Magenta,
L'important est de garder le cap et le moral. Il existe des partenaires pour tous les choix de vie, et tu dois garder espoir. Mon oncle et ma tante ont choisi de ne jamais avoir d'enfants, et ils sont ensemble depuis plus de 35 ans. Ils ont plusieurs couples d'amis sans enfants (par choix). Ce sont des grands voyageurs et des grands sportifs. Ces acitivités les rassemblent (ça pourrait être autre chose), et c'est leur mode de vie. Ils ont passé la soixantaine, ils sont heureux et ne regrettent jamais leur choix. Tout est dans la passion qui occupe notre vie, va où ton coeur te mène, tu trouveras ton partenaire à cet endroit...

Lili Bougainville a dit...

Bonjour ! Je pense que qd le couple sent qu'il n'a plus rien a construire ensemble, c'est justement là qu'il ne doit pas faire d'enfant !!!! Et envisager de se séparer si en plus, les protagonistes ne s'aiment plus.... A bientôt, Lili.

Laetitia a dit...

Désolée pour ton couple Magenta :( C'est "marrant" je suis en train de vivre la même chose, Monsieur est parti réfléchir... Je me suis aussi demandée si le fait de ne pas avoir de gros "projet de vie" était la raison de cette espèce d'usure... Je ne le pense pas mais c'est peut être plutôt l'individualisme et la liberté sans doute trop grande qui aura peut-être raison de notre couple.
Dans le même temps un de mes amis reste avec sa copine pour leur fille de 3ans et pour être sur de le mener par le bout du nez elle vient de lui faire le deuxième dans le dos...
Au final je ne sais pas ce qu'il y a de mieux : rester en couple pour les enfants, ou se séparer douloureusement parce qu'on vit chacun de son côté depuis trop d'années...

muirlock a dit...

So, after looking through the site with google translation I must wonder why torque doesn't change? In anycase, you've made me smile today when you posted on the UK site about this subject. I'm actually in California, but have a long interest in the UK & Canada. On the radio show (or listed on the comments to it?) I read something about no displays of non-child-rearing types in fiction or non. All I want to say is: MISS READ! She is on the conservative side (in the UK style) but not only does that character not want kids (she's a school teacher) she didn't even want to get MARRIED or have a partner! All through the Fairacre series, nothing! She's helped me relax for sure! The author (by the same name) is still with us and I'm pulling for her to get her telegram from the monarch of England. Anyway, I like to keep tabs on these things. So, I hope you can post this. (I've seen so little pop culture references on this subject I'm worried it's not allowed and I'm just too U.S.) Take care and keep up the good work! I look forward to the film! Childfree, same partner since 1993, and still loving it!

muirlock a dit...

So, after looking through the site with google translation I must wonder why torque doesn't change? In anycase, you've made me smile today when you posted on the UK site about this subject. I'm actually in California, but have a long interest in the UK & Canada. On the radio show (or listed on the comments to it?) I read something about no displays of non-child-rearing types in fiction or non. All I want to say is: MISS READ! She is on the conservative side (in the UK style) but not only does that character not want kids (she's a school teacher) she didn't even want to get MARRIED or have a partner! All through the Fairacre series, nothing! Her writing has helped me relax for sure! The author (by the same name) is still with us and I'm pulling for her to get her telegram from the monarch of England. Anyway, I like to keep tabs on these things. So, I hope you can post this. (I've seen so little pop culture references on this subject I'm worried it's not allowed and I'm just too U.S.) Take care and keep up the good work! I look forward to the film! Childfree, same partner since 1993, and still loving it!

Sophia a dit...

En fait, une raison importante dans mon non-désir d'enfants, est que depuis mon plus jeune âge, j'ai vu plus souvent des couples épanouis sans enfants (soit ils voulaient attendre encore avant d'en avoir, ou ne pouvaient ou ne voulaient pas en avoir) que de parents épanouis. Ils faisaient pleines de choses, avaient des réflexions originales et intéressantes... Puis dans les histoires ça s'arrête quand les personnages ont des enfants, c'est bien la preuve ;-) L'idée aussi de revivre l'école que j'ai vraiment détestée à travers eux (devoirs, réunions de classe etc..) à travers eux me déprime d'avance. Je n'ai étudié avec plaisir qu'à l'université..