dimanche 1 mai 2011

Quand on est célibataire sans enfant, on doit être...

Une gentille lectrice m'a fait parvenir cette anecdote qui m'a bien fait rire... jaune. Il vaut mieux en rire qu'en pleurer, arpès tout.

Voici donc:

Tu ne me connais pas, mais moi je te lis souvent. En tous cas, je crois que le témoignage de ma journée désastreuse devrait t’intéresser !

Aujourd’hui, j’avais un entretien d’embauche. Cela ne se passait super bien, car le recruteur était arrogant et dévalorisait tout ce que j’avais pu accomplir jusque-là.

Mais le comble, c’est quand le recruteur m’a demandé si j’étais mariée. J’ai répondu non. Il m’a demandé si j’avais des enfants. J’ai répondu non. Il a alors dit : « Ah, vous êtes lesbienne ! »

C’est donc ça aujourd’hui ? Une femme non mariée et sans enfant est donc forcément lesbienne ? Elle ne peut pas faire le choix de vivre comme elle l’entend ? Ou ne serait-ce que d’attendre un peu avant de se marier ou de faire des enfants ?

Et comportement irrespectueux et immature envers les lesbiennes !
Evidemment, après lui avoir dit le plus poliment possible qu’il était un gros con irrespectueux, je suis partie.

Et vous, à quels stéréotypes vous êtes-vous frottés?

Moi, c'est le carriérisme. Beaucoup de gens prennent pour acquis que si je ne veux pas avoir d'enfant, c'est à cause de mon travail. À ce que je sache, beaucoup de femmes réussissent à concilier famille-travail. En plus, n'oeuvrant pas dans un domaine demandant d'être au bureau 80 heures par semaine pour avoir une chance de gravir les échelons (comme les avocats, par exemple), je suis toujours un peu mystifiée lorsqu'on me demande ça.

8 commentaires:

remba1925 a dit...

je suis absourdie, je n'ai pas de mot,comment peut on être aussi con...
C'est clair que souvent le carrierisme doit revenir, même moi je l'ai entendu (plus ou moins directement), quand je galérais pour avoir un deuxième bébé et que j'avais pas spécialement envie de raconter quelque chose d'aussi perso à tout le monde, certaines personnes se permettent toujours de juger à l'aune de leur propre vision de la vie,
mais à propros de cela, j'étais particulièrement effaré dernièrement de me rendre compte que ce genre de cliché un peu malsain pour les mères ou les non mères d'ailleurs, revient sournoisement à travers une certaine littérature ou certains films ou série de préférence made in usa, de façon insidieuse mais certaine,
en gros une femme doit choisir entre carrière et maternité, et si elle choisi la maternité elle doit obligatoirement si elle veut être une bonne mère lacher sa carrière pour s'"occuper" de ses enfants qui sinon deviendront des délinquants drogués qui finiront dans une secte (ou alors des anorexiques boulimiques,lol),
Vous qui êtes plus "proche" de cette culture Magenta, l'avez vous ressenti comme moi ?

Maïté a dit...

Quand on est célibataire sans enfant, on doit être... pas avec le bon mec!
C'est ce que me lancent souvent mes collègues de bureau. Il se trouve que mon salaire est plus élevé que celui de mon compagnon ... et cela suffit malheureusement de "preuve" pour eux. Le vieux schéma de l'homme qui rapporte du fric et la femme au foyer avec les marmots persiste encore en France !

L'autre raison que l'on invoque est que ce serait la faute de ma propre mère qui ne m'aurait pas "transmis l'instinct maternel". Tu as raison, Magenta, y a vraiment de quoi rire jaune !

Anonyme a dit...

Je suis outrée de voir qu'encore, de nos jours, l'idée du mariage et des enfants soit vue comme une vie épanouie. Pour ma part, je suis avec mon conjoint depuis plusieurs années, et les gens sont outrés d'apprendre que nous avons choisi de ne pas avoir d'enfants. Nous sommes considérés comme des égoistes - moi particulièrement - qui préfèrent s'occuper de leurs chats...

Anonyme a dit...

Bonsoir Magenta
Pour faire écho a ton petit billet du jour, quand j'ai dit que je ne voulais pas d'enfants j'ai tout de suite eu la question bateau " oui mais plus tard ? Tu en voudra surement" et dans un deuxième temps j'ai eu droit au "tu n'aimes pas les gosses !" Ce qui m'a quelque peu énervé est la catégorisation systématique : je n'ai pas d'enfants = je n'aime pas les enfants. (et donc je passe pour une vilaine sorcière ! ;))
On s'est permit aussi de mettre mon couple au pied du mur en me faisant la judicieuse remarque " mais si ton homme en veux des enfants tu sera bien obligée d'en avoir si tu veux le garder". Comme si la présence d'enfants était le gage absolu pour une vie de couple épanouie !
Pour celles qui ont des remarques blessantes au sujet du choix de leur carrière, dites vous bien que c'est un moyen comme un autre pour être quelque peu indépendante et ne pas dépendre d'un homme quel qu'ils soit. Nous vivons dans le monde présent et la société évolue ! :)
bonne soirée a tous !
M.

Luciole a dit...

Et sinon on peut effectivement être lesbienne ET ne pas vouloir d'enfant sans que cela soit lié. Ce sont deux choses qui n'ont au final que peu à voir en commun.
Je vis en couple avec une fille depuis 5 ans aujourd'hui, ni elle ni moi ne désirons d'enfant, c'est juste comme ça. Ce n'est pas parce qu'on ne "peut pas" (Alors que si on voulait, on est deux potentielles mères porteuses, y'a qu'a trouver un donneur de sperme hein) mais parce que ni elle ni moi ne le voulons.
Mais ça reste une subtilité bien difficile à faire comprendre, et en fait, autre part que sur le net, j'ai un peu renoncé à l'expliquer. A quoi bon ? Ceux qui sont fichus de sortir des énormités comme celle de cette anecdote, je doute qu'il soit possible de leur faire comprendre autre chose.

aupaysdecandy a dit...

C est un ami ami , childfree évidemment, qui m'a fait connaître ce blog, et je tenais à vous faire part de mon avis de multipare très très épanouie! J'ai en effet, à 38 ans, 5 enfants, de 16 à 1 ans, et je rêve d'en avoir un 6 ème! J'ai eu mon lot de remarques désobligeantes pendant mes grossesses, et après mes congés mater, et pourtant je suis fonctionnaire, donc relativement "protégée" côté boulot!Croyez moi, choisir d'être mère de famille nombreuse aujourd'hui est tout aussi difficile que votre choix à vous, mais ma vie est si riche, malgré quelques sacrifices évidemment, que je ne regrette pour rien au monde d'avoir "laissé faire" la nature!Bon courage à toutes!
ps: tout mes petits sont du même papa, ce qui étonne tout le monde aujourd'hui , et on n'est pas marié, car je suis résolument contre l'idée même de mariage, il n'y a rien de plus "contre nature" et hypocrite pour moi!Nous ne sommes pas non plus "hypercatho", ni coincés, comme quoi on ne peut loger personne dans une case!

Anonyme a dit...

Célibataire et sans enfants à 35 ans, je supporte également la suspicion de tout le monde. On me croit incapable de "garder" un mec, d'être trop exigeante, stérile, lesbienne.... On m'a même dit que je n'évoluais pas! On m'a à plusieurs reprises demander en mariage, j'ai la plupart du temps pris l'initiative des rupture, je ne tombe pas amoureuse du premier venu, et je me respecte suffisamment pour ne pas perdre mon temps avec un abruti. Je n'ai pas d'enfant parce que je n'en veux pas. Si les enfants peuvent m'attendrir, je n'ai pas pour autant envie d'en élever. Je ne suis pas non plus une carriériste. Je vis le moment présent et ça me convient. J'en ai marre de devoir justifier mon mode de vie

Anonyme a dit...

En fait, c'est juste un gros con.
Frustré, tout ce que tu veux, bref, un type avec qui il ne faut même pas finir l'entretien, c'est le genre de personne avec qui j'interromps l'entretien pour ma part, avant de perdre trop de temps: ce genre de personne a échoué totalement et est en mode survie en rabaissant les autres (par des moyens qui ne devraient même pas nous atteindre...). Je me fais un petit plaisir en les démolissant et en mettant fin à l'entretien, car il est hors de question que je me coltine des gens pareils au travail, on n'a qu'une vie, on n'est pas là pour amuser les frustrés !