dimanche 20 février 2011

"Nous" sommes enceinte! Chialage facebookien.

J'ai déjà fait une montée de lait il y a quelques mois à propos de Facebook.

Mais en voici une autre provenant cette fois-ci de mon amour des lettres.

Je sens déjà que je vais en froisser plus d'un avec ce billet, mais bon...

Pu capable d'entendre des hommes (et des femmes aussi) dire "nous sommes enceinte!" (plus souvent dit en anglais "We're pregnant!")


Et non, je ne suis pas anti-femmes enceintes, loin de là. Je suis heureuse que des gens nous fassent part de leur bonheur. Mais en même temps, c'est l'attrape de Facebook, des gens qu'on connaît à peine tentent de nous faire partager leur bonheur, et désolée, je n'accroche pas. J'ai la même réaction lorsqu'un "ami" de Facebook publie un statut parlant d'avoir acheté une grosse voiture sport, qu'un autre se soit inscrit à des cours de yoga et qu'enfin un collègue de travail avec qui je n'échange jamais dans la "vraie vie" annonce que son dernier né vient de faire quelque chose de mignon dans son bain. J'en ai rien à foutre.

Mais ceci va un peu plus loin que de décider si Facebook n'est rien que des inepties ou amusant. À chacun de décider, c'est bien vrai. Je décrie plutôt ici l'utilisation du "nous" collé à celui de "enceinte."

C'est bien que les hommes prennent de plus en plus leur rôle de père au sérieux, mais wô minute! Aux dernières nouvelles, bien qu'un bébé se conçoit à deux, seule la femme peut le porter dans son ventre. Alors ça suffit les "nous sommes enceinte" (sans s en plus parce qu'évidemment le couple ne forme plus qu'un: bébé). Elle est enceinte. Elle se tapera les brûlements d'estomac, les poussées d'hormones, les bouffées de chaleur, etc. et lui s'il est gentil compatira ou pire, ne remarquera rien du tout.

Alors je vous demande, par pitié cessez de masculiniser la maternité! Écrivez votre fierté sur Facebook autant que vous le voulez (en respectant certaines règles d'étiquette quand même), mais pensez-y bien: nous ne pouvons pas être enceinte, mais vous pouvez attendre un enfant, par contre...

Dernière suggestion pour les parents qui fréquentent Facebook. Variez les sujets de vos statuts. J'ai une "amie" qui depuis qu'elle est mère (donc environ 2 ans) n'a qu'un seul sujet en bouche (ou du moins sur FB): sa petite fille adorée. Lundi: elle prend son bain. Mardi: elle apporte les pantoufles à papa. Mercredi: faut aller la reconduire à la garderie. Jeudi: Elle mange du brocoli. Vendredi, samedi, dimanche, lundi... toujours la même chose. Je n'ai plus aucune nouvelle de cette amie sinon de ce que fait sa fille. C'est devenu une obsession. Je comprends la fierté parentale et que les enfants deviennent vite le centre d'attention, mais quand même, c'est un peu redondant et franchement lassant pour tous les non-parents (et certainement aussi pour certains autres parents.) Je n'aimerais pas plus lire à tous les jours les sujets d'un ami qui serait obsédé par les papillons et en parlerait tous les jours sans jamais mentionner un autre sujet. Bref... la variété, c'est bien. Et les enfants ne devraient pas être le centre du monde.

Voilà, c'est dit. C'était ma montée de lait. Je tiens enfin à dire que je ne vise pas ici "les parents" en général, mais bel et bien les quelques obsessifs et adeptes inconditionnels du "nous." C'est tout.

2 commentaires:

Isy a dit...

Post intéressant ;) j'aime beaucoup votre blog. Je n'ai "que" 21 ans, et depuis toujours je ne veux pas d'enfants, pour diverses raisons. Mon homme a 10 ans de plus que moi, cela fait 3 ans que nous sommes ensemble. Il sait que je ne veux pas d'enfants, lui non plus pour l'instant. Pourvu que ça dure!

Isabelle

Magenta Baribeau a dit...

Je vous le souhaite, Isabelle :)