jeudi 9 décembre 2010

Un film allemand sur la dépression post-partum: L'Étranger en moi.

Je tiens à commencer ce billet en m'excusant de mon absence de la blogosphère depuis quelques semaines. J'ai été très occupée à rencontrer des gens fort intéressants pour mon documentaire... et à me moucher à répétition. Bref l'inspiration pour écrire m'a manqué...

Je reviens donc à l'écriture pour vous parler d'un film allemand Das Fremde in mir (L'Étranger en moi) prisé à Cannes en 2008.

Je n'en ai vu que des extraits, mais j'ai entendu plusieurs critiques positives à l'émission Cinémas le magazine sur les ondes de TV5.

Une jeune maman de 32 ans se sent déconnectée de son nouveau-né peu après sa naissance. Sans aide autour d'elle, elle vit ce qu'elle croyait être un rêve comme un cauchemar, sombre dans la dépression et en vient à détester ce bébé qui envahit son espace.

Je ne sais pas si quelqu'un parmi vous a eu la chance de voir ce film. La prémice semble intéressante puisque ce film parle d'un tabou (et que j'aime qu'on jette de la lumière sur les non-dits.) L'Étranger en moi semble donc parler d'une maternité pas toujours rose où avoir un enfant peut être cauchemardesque.

Sans vouloir révéler la fin, j'ai cru comprendre que tout finissait quand même par s'arranger et que les choses se plaçaient. N'empêche que j'aime qu'on traite de la maternité comme était quelque chose de difficile par moments et non ce qu'on a malheureusemnet trop souvent l'habitude de voir: des parents heureux, frais et dispos, vivant dans une maison bien rangée avec leur nouveau-né calme et souriant, comme si avoir un enfant ça ne changeait presque rien.

J'aime le réalisme (bien que ce soit une fiction et non un documentaire) et qu'on montre les choses comme elles le sont réellement. Avoir un enfant, c'est pas toujours rose! (C'est d'ailleurs pourquoi j'admire ceux qui font le choix d'en avoir et que moi, je n'en veux pas.)


Voici donc la bande annonce du film allemand sous-titré en français.

6 commentaires:

milimus a dit...

J'ai fait des recherches sur internet pour me procurer ce film. Je trouve le sujet intéressant. Je n'ai été aucunement surprise de contaster qu'il n'était pas disponible ici...Les difficultés reliées à la maternité, ce n'est pas le sujet de l'heure ici, où il est très fashion d'être enceinte et mère (on a qu'à regarder les différentes pages couvertures de magazines pour s'en apercevoir). Il est de bon ton ici d'avoir des enfants, et plusieurs, de préférence...sinon de quoi parlerions-nous? (Évidemment je suis sarcastique)
En Allemagne, où le film a été produit, 25 % des femmes sont sans enfants selon Élisabeth Badinter. Les femmes ont une attitude beaucoup plus réaliste et critique envers la maternité, d'où le taux de natalité en chute libre. Mais est-ce une si mauvaise chose? Une collègue m'a déjà dit une phrase que je n'oublierai jamais: «Dans la vie, on a les enfants qu'on peut..» Il est plus raisonnable, en tant que femme, de se questionner et d'être au courant que le fait d'être mère n'est pas que merveilleux et que cela ne convient pas à tout le monde.

Magenta Baribeau a dit...

Aux dernières nouvelles, ce film était encore en salles en France au mois de novembre 2010, donc pas encore sorti en DVD ni en France ni au Québec...

Mél@nie a dit...

Je veux le voir. Je me suis reconnue dans l'extrait vidéo. La dépression post-partum, je l'ai vécue. Psychiatrie, antidépresseurs, thérapie... c'est de cette façon que j'ai vécu les débuts de ma vie de mère. Maintenant, ça va mais je continue de dire que la naissance de mon fils n'était pas le "plus beau jour de ma vie" et je continue de croire que beaucoup de femme se cacher derrière un gros mensonge...

milimus a dit...

Tu sais Mélanie, je suis convaincue que tu as parfaitement raison. C'est dommage qu'on n'en parle pas plus, c'est une forme d'hypocrisie déplorable. Je trouve ça très triste, parce que les femmes au prise avec la dépression post-partum ne sont probablement pas comprises par leur entourage. Elles se retrouvent seules...et c'est là que c'est dangereux. L'entourage ne fait souvent que les culpabiliser davantage...

Estelle Ogier a dit...

Ce film a été diffusé hier soir sur Arte suivi d'un documentaire : http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-monde/Depression-postnatale/3627562,CmC=3627636.html

Ce film est puissant et l'actrice principale est remarquable !

À voir !

Patrizia a dit...

Je n'ai pas vécu de dépression post-partum. Pour aucun de mes deux enfants même si j'ai trouvé que les deux (à 4!) premières années de leur vie n'étaient de loin pas une sinécure ;)
Je ne suis pas pro life (je pense comme Elisabeth Badinter que les femmes doivent être libres de disposer de leur corps), mais pour moi la maternité était une chose importante. Vitale. Etre mère fait partie intégrante de mon identité. Pourtant... je n'aime pas non plus les clichés souriants et béats sur le sujet. J'ai d'ailleurs écrit un livre en 1996 – épuisé malheureusement – aux Editions Eurêka intitulé "Accouche et tais-toi!" pour dénoncer la manière dont on nous infantilise et nous déresponsabilise tout en niant les difficultés - réelles - de la maternité.