mercredi 10 novembre 2010

Ces femmes qui n'ont pas d'enfant parce que ceux-ci ne sont pas écolo

Je suis une écolo de la première heure. Je me souviens, quand j'avais 10-11 ans, j'avais même formé un petit club environnemental avec mes amies (je vous épargne le nom du dit club, c'était un ti peu quétaine) et nous avions été demander au directeur de l'école d'instaurer un programme de recyclage (c'était à la fin des années 80), et pendant quelques week-ends, moi et mes amies sommes aller nettoyer certaines ruelles jonchées de détritus.

Bref, je me considère une écolo. J'achète local autant que possible, je n'ai pas de voiture, je recycle et dès que je n'habiterai plus un 3e étage, j'ai l'intention de faire mon propre compost, etc. etc.

Ceci dit, l'environnement n'est pas LA raison derrière mon non-désir de me reproduire. Ça en fait partie, bien sûr, mais je serai honnête, c'est plutôt loin dans ma liste de raisons pour lesquelles je ne veux pas enfanter.


(Photo gracieuseté du site web koalatdiapers.com)

Le phénomène des gens qui refusent de procréer principalement pour des motifs intellectuels, qu'ils soient politiques ou environnementaux, m'intrigue au plus haut point. Je comprends la théorie et tous leurs arguments et j'abonde même dans leur sens, mais je ne peux m'empêcher de me dire qu'avoir ou non un enfant ne peut être motivé que par des fortes émotions qui proviennent de l'intérieur.

Je n'ai jamais (du moins encore) rencontré de parent qui m'ont dit qu'ils ont choisi de faire des enfants pour assurer un avenir à la société dans laquelle ils évoluent, ou pour s'assurer que quelqu'un renflouerait les coffres de l'État et ainsi permettrait à d'autres de bénéficier d'un fonds de retraite. 

Il me semble qu'on fait des enfants parce qu'on en a envie et qu'on n'en fait pas aussi parce qu'on n'en a pas du tout le désir. Le fameux "appel de l'utérus" dont on entend que trop parler restera quand même un élan provenant des tripes.

Malgré tout, comme je le disais plus tôt, j'aime beaucoup lire à propos de toutes les raisons environnementales qui me rassurent si on veut dans mes choix de ne jamais être une maman. Et au fond, peut-être est-ce que ça sert justement à ça: nous déculpabiliser. Et pour une fois que les médias nous aident à nous renvoyer une image positive de nos choix, pourquoi ne pas en profiter.

J'ai donc sélectionné quelques articles sur le net que je vous incite à lire:

4 commentaires:

obskura78 a dit...

Ca me fait penser a ceci (aussi en Anglais)
http://www.youtube.com/watch?v=YkgDhDa4HHo

Magenta Baribeau a dit...

Il mâche certainement pas ses mots, lui!

Wow!

"Sodomy is eco-friendly and abortion is greeen"

J'adore! Trop irrévérencieux!

Anonyme a dit...

mais sauf erreur, si on ne fait pas d'enfant pour préserver l'environnement, au final il n'y aura plus d'humanité donc le problème de l'écologie (en tout cas pour les êtres humains, les lapins et autres fleurs se porteront très bien) sera du coup sans objet.

Magenta Baribeau a dit...

justement l'idée n'est pas que *plus personne* ne fasse d'enfant, mais qu'on en fasse moins.