samedi 4 septembre 2010

"Ode à la contraception" de GiedRé

Mesdames et messieurs, je vous présente une petite chanson toute mignonette écrite par la chanteuse française nommée GiedRé que je ne connaissais pas avant qu'une amie m'envoie cette chanson. Elle a écrit une chanson intitulée Ode à la contraception qui a bien fait réagir lorsqu'elle l'a chantée en direct lors d'une émission de variété animée par Laurent Baffie à la télé française.


Je vous présente GiedRé qui, comme toute bonne musicienne de nos jours, a une page MySpace:

À ne lire que les paroles, que j'ai transcrites pour vous, on croirait presque du black métal. Mais non, c'est chanté par une petite dame à la voix toute douce, accompagnée simplement d'une guitare. Cute! Et je vous assure, ça reste dans la tête.

À ne pas prendre au premier degré, évidemment.


On peut les étouffer
On peut les noyer
On peut les brûler
On peut les congeler

Mais le meilleur moyen de les éviter
C'est de s'en protéger

Vive les capotes
Vive les stérilets
Vive les pilules du lendemain
Vive la méthode du retrait

On peut les jeter contre un mur
On peut les mettre aux ordures
On peut les aspirer
On peut les encadrer

Mais le meilleur moyen de les éviter
C'est de s'en protéger

Vive la fellation
Vive la sodomie
Mesdames la ménopause
a ses bons côtés aussi

(...)
On peut les vider
Pour en faire un oreiller
On peut les dépecer
Pour sauver les grands brûlés
(...)

11 commentaires:

Alice a dit...

Malheureusement, le second degré ane passe pas du tout chez moi lorsqu'il révèle des faits réels et bel et bien 1er degré. Tout comme le rap et chansons racistes ou misogynes (par exemple Orelsan et son 2nd degré pour torturer les femmes ou Eminem qui dit comment tuer sa femme).
Si cette dame avez écrit "il y en a qui les congèle, etc" au lieu de "on peut..." ça aurait été plus une critique, un reproche sur le fait que faire des enfants n'est pas une mince affaire. Ca aurait été différent.
Là, ce "on peut" me glace le sang. Les enfants maltraités, torturés sont légion partout dans le monde. Pendant que cette dame chante, les seaux d'eau pleuvent sur les petites asiatiques, des bébés sont jetés du haut d'un 8eme étage, d'autres finissent dans une poubelle des toilettes du Mc DO. Ces faits sont réels. Cette "chanson" est abjecte.

francoistremblay a dit...

"À ne pas prendre au premier degré, évidemment."

Et pourquoi pas? :)

La chanson est épatante. Je ne vois pas ce qu'Alice a contre.

Émy a dit...

Ça me fait penser à cette chanson-ci, "un poil" plus provoc' :

Didier Super - Comme les enfants au Brésil

"Toi l'enfant , t'es comme un adulte normal
Sauf que toi , tu ne sert a rien
T'es pas autonome , t'es assisté par tes parents
Ben moi les gens comme toi , j'te les renvoie dans leurs pays

Les enfants , ça sert a rien !
Faut les brûler
Comme au Brésil !

Et tous les jours, tu nous fait des petits dessins
Des petits bonshommes des maisons et des soleils
On te dit jamais rien sinon après tu chiales
Mais en fait tous tes dessins c'est vraiment de la merde

Les enfants, ils ont pas de talent,
faut les brûler
Comme au brésil !

Pis tu dis à tout le monde que quand tu seras grand
tu vas devenir cascadeur, vétérinaire ou bien pilote de chasse
Mais déjà trouve-toi du boulot
Et après on en reparle !

Les enfants ils sont prétentieux,
Faut les brûler
Comme au brésil !

Et toi le petit chinois qui bosse à l'usine
tu es vraiment inconséquent
Ton contrat de travail tu l'négocies tellement mal
Que du coup ça se répercute sur mon système social

Les enfants faut les brûler comme au brésil
faut les priver de dessert comme en Afrique
faut les rendre encore plus contents que leurs parents comme chez nous"

(J'ai tout de même viré le dernier couplet, j'ai pas envie de finir en taule : la justice n'a pas d'humour…)

johnnybeGood a dit...

Pour répondre à Alice, heureusement que certains artistes utilisent le second degré et l'humour pour parler de choses horribles et sensibiliser les gens comme ici à l'utilisation de la capote ( le meilleur moyen de s'en protéger ... ) , là ou Didier Super lui révèle les atrocités qui se déroule au Brésil ou même en chine avec sa chanson petit enfant de la Chine !
Je suis pour ce genre de chanson qui heurte la sensibilité en utilisant l'humour et la chanson !

Après pour Orelsan et d'autres comme Eminem , je suis navré que les jeunes ne comprennent pas le second degré du message dans certaines chansons de rap et réitère ce qu'il voit à la télé, au ciné ou dans leurs jeux vidéos ( ce qu'il pourrait aussi lire dans certains ouvrages aussi et voir dans certains tableaux de grands peintres ...)
"On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui " disait Desproges, je ne dis pas qu'il avait entièrement raison , loin de moi cette idée , mais avait'il tord ?

Anonyme a dit...

Que de fautes dans la retranscription des paroles...

On peut les noyer
On peut les étouffer
On peut les brûler
On peut les congeler

Mais le meilleur moyen de les éviter
C'est de s'en protéger

Vive les capotes
Vive les stérilets
Vive la pilule du lendemain
Vive la méthode du retrait

On peut les percer, avec une aiguille à tricoter
On peut les jeter contre un mur
On peut les mettre aux ordures

Mais le meilleur moyen de les éviter
C'est de s'en protéger

Vive la fellation
Vive la sodomie
Mesdames la ménopause
A ses bons côtés aussi

Il y en a qui les vendent
Qui les envoient en Thailande
Mais même sans chercher si loin
En Belgique ils font ça très bien

On peut les empailler,
Comme déco, pour la cheminée
On peut les dépecer
Pour sauver les grands brûlés

Mais le meilleur moyen de les éviter
C'est de s'en protéger

Vive les capotes
Vive les stérilets
Vive la pilule du lendemain
Vive la méthode du retrait
Vive la fellation (won-won)
Vive la sodomie (hi-hi)
Mesdames la ménopause a ses bons côtés aussi

une française a dit...

La vidéo a disparu...

Magenta Baribeau a dit...

Malheureusement je n'ai aucun contrôle là-dessus :(

Laetitia a dit...

Non on ne doit pas rire de tout comme on ne doit pas faire ce que cette brillante artiste décrit dans cette chanson, ainsi que dans Les Petits Enfants. Elle dénonce, elle en parle car beaucoup trop ferment les yeux sur ces réalités. Elle nous amène simplement à réfléchir... A voir le monde tel qu'il est et à inciter chacun à faire ses choix, les bons...

Marydiana a dit...

Au pire, pourquoi sommes nous obliger de prendre toujours les choses au sérieux? Pourquoi forcement pensé qu'il s'agit de sensibiliser, de chercher des sens tartabiscoté dans quelque chose de simplement amusant, mis en scène de façon innocente, et qui est trop rare dans ce monde ou quand on décrit un ami comme "black" ou comme arabe, pourtant, souvent significatif quand au type physique, et donc justifier, on parle direct de racisme?
On a le droit de rire de tout, malheureusement pas avec tout le monde, et ça c'est triste.
Si tu chiale tout les jours sur les enfants maltraités, ca changera leur vie peut etre? Il s'agit juste de faire attention a ceux près de soi, ce n'est pas en faisant un tabou de chaque chose l’évoquant en satyre, qu'on va changer le monde.

Anonyme a dit...

Juste pour précision, GiedRé est lituanienne et non française ;) (son pseudo n'en est pas un, c'est en fait son prénom)
Bonne continuation

Anonyme a dit...

J'avoue que cette chanson me glace un peu le sang même si je n'ai pas envie d'avoir des bébés.Il faut dire aussi que le but était d'exagérer.Qui donc voudrait empaillé un enfant non désiré et le mettre sur la cheminée ou plus répugnant encore,se servir de son cadavre comme oreiller?On dirait une proposition d'idées pour le scénariste de Sillent Hill.
C'est dégueulasse!Il faut être un tueur en série dérangé pour faire ce genre de truc morbide.

Le pire c'est qu'elle chante ça dans la campagne,accompagnée de chevaux.Cela aurait fait plus de sens et de crédibilité si la chanteuse se trouvait dans une clinique à avortement ou bien dans le QG de la DPJ.