vendredi 4 juin 2010

Enfin... la fin du tournage en Belgique!


BIENVENUE EN BELGIQUE!

C'était mon premier voyage dans ce beau pays où je n'ai séjourné que quelques heures. On s'est perdus à Tournay... et de s'exclamer Vincent, mon preneur de son: "Quand tu m'avais dit qu'on passerait la journée à tourner, c'était pas exactement ce à quoi je m'attendais..."

Fort heureusement, nous avons repris le droit chemin entre deux routes de campagne pour aller rejoindre  mon idole Isabelle Tilmant qui nous recevait chez elle.



(Un champ d'éoliennes quelque part en Picardie, France)

Je n'ai pris que peu d'images puisque nous étions déjà en retard pour le dîner (aussi, aie-je appris que dans le nord de la France ainsi qu'en Belgique, on dit déjeuner-dîner-souper et non petit-dej-déjeuner-dîner) et dès notre arrivée chez Isabelle, nous nous sommes mis à table. Je tiens d'ailleurs à souligner l'accueil de nos gracieux hôtes qui nous ont servi plein de petites bouchées et une succulente lasagne faite maison! J'ai aussi pu goûter à un délicieux vin de rhubarbe et avoir su qu'il me plairait autant, j'aurais rapporté une bouteille avec moi au Québec!

Peu après le repas, nous avons opté pour un tournage extérieur puisque la température était clémente. 





Isabelle Tilmant s'est prêté au jeu et bien qu'à l'abri du vent, nous devions prendre plusieurs pauses pour nous réchauffer au soleil... puisqu'après une vingtaine de minutes, on se mettait toutes deux à grelotter.


Isabelle Tilmant fut exactement comme je me l'imaginais: douce, articulée, élégante et possédant un petit regard rieur des plus sympathiques.

Notre entretien a bien dû durer plus de 90 minutes. Je m'étais préparé toute une liste de questions qui a tôt fait de prendre le bord et j'ai laissé l'instinct me guider de question en questions. C'était un véritable dialogue des plus instructifs et intéressants. 

J'ai d'ailleurs bien hâte d'en intégrer plusieurs parties au documentaire Maman ? Non merci ! Sa perspective de psychothérapeute sera mise en valeur et elle démystifie plusieurs théories en normalisant le point de vue des "childfree" qui ne sont pas des être anormaux.

Et lorsque le tournage fut terminé, le compagnon de vie d'Isabelle se donna comme mission de m'apprendre à jouer de l'accordéon (ce qui fut d'ailleurs un échec lamentable, malgré ma passion pour l'instrument - c'est difficile de jouer à l'aveugle!!). Je n'en garde comme souvenir que cette image où j'ai l'air d'une pro malgré mon sourire terrorisé à l'idée d'échapper cette bête!

1 commentaire:

Jamed Lavy a dit...

Dommage que tu n'aies pas eu un peu plus de temps pour visiter la région... et la frontière Belge si j'ose dire ! :o)