jeudi 6 mai 2010

Certaines personnes ne sont pas faites pour être parents


Je crois foncièrement qu'il y a des tempéraments incompatibles avec celui d'être mère. Et le mien en est un bon exemple. J'en ai touché un mot il y a pas si longtemps, je ne suis pas du type à m'extasier devant toutes les poussettes que je croise sur mon chemin. Même que j'ose le dire: je trouve les bébés généralement très laids... et quelques enfants aussi, malgré que généralement l'âge améliore leur apparence. Je ne suis pas non plus du genre à jouer avec les enfants. N'ayant jamais été entourée de petits, je ne sais trop comment réagir en leur présence, je me sens empotée donc je préfère les ignorer au lieu d'inventer des petits jeux qui seraient soit trop avancés pour leur âge, soit bêtes. 


N'étant ni patiente, ni tolérante et qui plus est assez exigeante, je ne tolère pas d'avoir un appartement bordélique . Sans toutefois être du type Mme Blancheville qui nettoie constamment, je tiens somme toute à ce que mon lieu de vie soit bien rangé et fonctionnel. 

N'étant pas des plus patientes, comme je vous l'ai expliqué dans un récent billet, je ne crois pas que je serais la meilleure des mères. J'ai souvent entendu des femmes me dire: "Oui, mais c'est pas pareil quand c'est le tiens." Peut-être... Mais imaginons que ce soit pareil et que je trouve les pleurs de mon cher bébé irritables à tel point que je veuille davantage le jeter en bas du balcon qu'aller l'allaiter. Je préfère garder cette théorie comme hypothèse plutôt qu'essayer de la prouver ou réfuter. 

Je ne crois pas que je serais une bonne mère.

D'ailleurs, tout le monde a dit à un moment ou à un autre: "Untel n'aurait vraiment pas dû avoir d'enfant". Pourquoi est-ce que ça ne s'appliquerait pas à moi? Sans pour autant mettre en danger la vie de mon enfant, je crois que je finirais par l'abandonner... émotionnellement à défaut de physiquement, entraînant ainsi certainement l'enfant à consulter un psychologue à l'âge adulte!


Sans être égoïste (d'ailleurs, je toucherai au sujet de l'égoïsme/altruisme dans un billet éventuel), j'aime ma petite vie telle qu'elle est, remplie de sorties, de restos, de voyages et de soirées bien chargées. J'aime être occupée, sans devoir être constamment à la maison pour veiller sur mon bambin. J'aime aussi faire la grasse matinée et être impulsive. 

Je ne me vois donc pas du tout comme la mère non pas idéale, mais adéquate: privilégiant le bien-être de sa progéniture à son propre bonheur. Une mère doit être patiente, à l'écoute, disponible et elle doit surtout avoir quelque chose que je n'ai pas et que je n'aurai jamais: le désir de procréer. 


4 commentaires:

Anonyme a dit...

Cimonac Magenta ! Ce que tu écris me touche énormément. J'aurais donc dû le lire avant de tomber enceinte ! Et pis là je vais me répéter et me répéter encore une fois, parce que je te l'ai déjà dit plusieurs fois : je ne regrette pas mon garçon, je l'aime comme la prunelle de mes yeux.
Mais moi effectivement, je n'étais pas faite pour avoir d'enfant. Je suis la pire des impatientes. Même si je l'aime...
Et ma mère m'a abandonnée d'aplomb(émotionnellement), parce qu'elle non plus n'était pas faite pour devenir mère oh ça non, et je vois un psychanalyste depuis plusieurs années déjà. Mais l'angoisse d'être aussi mauvaise que sa propre mère est parfois insupportable ! Par contre, je crois bien que grâce à mon psy, je devrais m'en sortir pas si mal...
Mais, mon fils le sait déjà, que sa mère est impatiente. Après tout, il doit y avoir plusieurs styles de mères qui vaillent, non ? J'espère !
Urb-Annie ;-)

Magenta Baribeau a dit...

Je crois vraiment que les bonnes mères sont beaucoup plus patientes que moi... ceci dit je ne crois pas qu'il faille non plus être une sainte de la patience pour avoir des enfants. On reste humaine pour autant. Les erreurs de nos mères, on finit par les pardonner en vieillissant. Mais merci de ton message, ça me touche moi aussi énormément :)

Marie a dit...

En tant que maman (de l'espèce qui est ravie de la maternité), je dois vous dire que je trouve votre point de vue tout à fait rafraichissant. Il fait agréablement changement des discours anti-maternité qui veulent nous convaincre qu'enfanter est anti-féministe et rétrograde. Avoir des enfants, ce n'est effectivement pas fait pour tout le monde! Et cela n'enlève rien à celles qui font le choix de ne pas en avoir, comme à celles qui préfèrent devenir mères.

Magenta Baribeau a dit...

Merci Marie, pour votre commentaire. En effet, j'essaie de donner un point de vue plus modéré que certains de mes "collègues" childfree qui sont anti-parents. Au contraire, je respecte beaucoup ceux qui ont choisi de faire ce que je n'aurais pas la force de faire :)