vendredi 30 avril 2010

Les places de stationnement pour femme enceinte


Moi, ça me fait chier. 

Ces places sont pour femmes enceintes, ce qui est un choix et non un handicap. Il me semble bien qu'une femme enceinte de quatre mois peut se permettre de marcher trois mètres de plus pour se rendre à sa voiture. Et celles qui sont enceintes de près de neuf mois et sont incapables de marcher ne devraient pas aller faire l'épicerie - qui est quand même une activité demandant de rester debout à marcher pendant plusieurs minutes.  Si elles peuvent marcher 50 mètres à l'intérieur de l'épicerie, elles peuvent sûrement marcher aussi jusqu'à leur voiture.

Je trouve donc le tout ridicule! Une autre belle preuve qu'on vit vraiment dans une société pro-procréation où on sur-valorise la maternité.

À ma grande surprise le blog http://www.feministmormonhousewives.org/?p=329 (avec ce nom, je m'attendais au pire) décrit judicieusement la situation. Je paraphrase: 
"Être enceinte n'est ni une maladie, ni une déficience. Les obstétriciens-gynécologues s'entendent pour dire que marcher est bon pour la santé des femmes enceintes - sauf celles qui ont des complications et doivent rester couchées, mais ceci n'arrive qu'à très peu de femmes. Si les magasins avaient vraiment à coeur le bien-être de leurs clients, au lieu de ces stationnements pour femmes enceintes, ils mettraient des place de stationnements réservées pour parents accompagnés de jeunes enfants à côté des endroits de rangement de chariots afin qu'ils puissent garder un oeil sur leur petit attaché dans l'auto lorsqu'ils ramènent les chariots."
Heureusement, je n'ai vu que très peu de ces places réservées, mais je crains qu'elles ne se multiplient dans les années à venir. 

Il semblerait que je ne sois pas la seule à en être choquée. Un sondage du site web anglophone Helium démontre que des 253 répondants, 43% pensent que c'est ridicule.

Et vous, qu'en pensez-vous? Ces places sont-elles justifiées ou excessives?

23 commentaires:

Mél@nie a dit...

Excessives. J'ai passé la moité de ma grossesse couchée, dans mon lit ou à l'hôpital à cause de complications.

Inutile de vous dire qu'il était aussi impensable que je me rendre à l'épicerie ou au centre d'achat.

Active de nature, je ne sais pas ce que j'aurais donné pour pour pouvoir marcher... même dans un stationnement.

Magenta Baribeau a dit...

Je suis désolée de lire que tu as eu des complications, ça doit être pas mal déplaisant comme situation :(

nicolas a dit...

Excessives.
Marre de cette société qui catégorise tout le monde.
L'éducation devrait permettre à tout le monde de vivre ensemble, malgrè les différences de point de vue.
Mais le marketing de la natalité a fait des merveilles ...

Magenta Baribeau a dit...

Je ne suis pas certaine de comprendre ton propos, Nicolas...

lyly a dit...

Je suis d'accord qu'il est excessif de réserver des places si près de la porte pour les femmes enceintes. Par contre, je suis d'accord avec les places pour jeunes famille, plus larges et près de la porte s.v.p. Car combien de fois j'ai été obligé de sortir par la porte du passager pour avoir une chance de sortir mon siège d'auto dans des places trop serrées entre deux méga 4X4.
Donc, non au parking femmes enceinte, mais s.v.p. garder moi ma place jeunes familles!

Anonyme a dit...

Moi aussi, je suis d'accord avec les stationnements pour jeune famille. Je suis enceinte de 5 mois et j'ai une fillette de 19 mois qui demande encore beaucoup les bras, alors un stationnement large, pour entrer et sortir cocotte sans faire de contorsions, et près des charriots est vraiment apprécié. Pas nécessaire qu'il soit à côté de la porte, non, mais près des charriots, oui!

cutelinoa a dit...

Moi je vais pas être dans le ton mais j'avoue que je trouve ça très bien.

Je suis enceinte de bientôt huit mois et je me traîne comme une grand-mère (alors qu'avant j'étais sportive), j'ai un mal de dos à en avoir les larmes aux yeux et envie d'aller aux toilettes toutes les vingt minutes. Inutile de préciser que parfois c'est urgent et quand je trouve pas de place je panique vraiment. Sans compter que pour sortir de la voiture quand on a un ventre comme un ballon, ce n'est pas forcément facile dans des places trop étroites.

PERSONNE n'a jamais dit qu'être enceinte était un handicap (ou alors faudra me montrer où) mais c'est être de mauvaise volonté que de dire que ça ne cause aucune difficulté (pourquoi y aurait-il des congés maternité dans ce cas ?).

Maintenant il est vrai que si j'avais eu ces places de parking dans ma ville, je ne les aurais utilisé que si nécessaire donc que sur la fin de ma grossesse, mais ça, c'est une question de bon sens.

Magenta Baribeau a dit...

Merci pour ton témoignage, j'aime aussi les avis contraires :)

Sandra a dit...

Bonjour,

Magenta, j'aurai une question simple : avez-vous des enfants ?

Magenta Baribeau a dit...

Sandra, j'aurai une réponse tout aussi simple, avez-vous lu le nom de mon blog?

Anonyme a dit...

C'est ridicule. Comme bien dit dans le post, la grossesse est choisie et non subie.
Si môman peut marcher dans un hypermarché pour faire ses courses je ne vois pas en quoi traverser un parking la gêne.Et qu'un ne vienne pas nous servir le folklore des chose lourdes a transporter; le caddie a été inventé il y a déjà plusieurs décennies et la marche est bonne pour la santé de nos amies reproductrices.

J'ai des problèmes de genou, je ne suis pas handicapé et je ne souhaiterai pas pour autant trouver des place de parking reservées pour "déficients de la rotule"...

De plus je pense qu'un nombrilisme a peine caché transpire. "Regardez, je me gare la, je suis enceinte, tout m'es dû"

cutelinoa a dit...

Je comprends pas ces attaques contre les femmes enceintes, qu'est-ce qu'elles ont bien pu faire pour qu'on leur en veuille autant ? Bien sûr, ça n'intéresse pas tout le monde d'avoir des enfants, mais pourquoi s'en prendre aux femmes enceintes ? Nous sommes toutes égocentriques, c'est ça que vous dites ?

Magenta Baribeau a dit...

cutelinoa: je ne sais pas à qui vous vous adressez en écrivant ceci puisque je ne m'en suis personnellement jamais prise aux femmes enceintes...

Voir : http://mamannonmerci.blogspot.com/2010/10/alors-qui-est-le-plus-egoiste-les.html

cutelinoa a dit...

Je m'adressais à la personne anonyme qui a écrit : "je pense qu'un nombrilisme a peine caché transpire."

Anonyme a dit...

tout ce que vous dites ou presque s'applique a un handicapé, s'il peut marcher dans le supermarché alors il peut faire quelque metres de sa place jusqu'a l'entrée non ?
quand au "mérite" d'etre handicapé par rapport à celui d'etre enceinte, il faut etre vraiment petri de culture judeo-chretienne pour le mettre autant en avant, ce qui ne colle pas avec un refus de la maternité... donc changez de mari, et profitez de la vie moderne de la france du XXI eme.

Anonyme a dit...

Je suis Sandra qui a posté le 24 septembre 2010 à 17:25 , je reviens sur votre site pour donner une réponse. A vrai dire, c’était une amie enceinte qui m’avait fait lire cette page, et ce n’est qu’après que j’ai découvert le topic du blog.
Personnellement, je pense que l’on a qu’une seule vie : que l’on décide ou non d’avoir des enfants ne nous rend pas plus ou moins inférieurs aux autres. Les raisons de ce refus peuvent être multiples et il faut selon moi, les connaître avant de juger une personne. Tant que l’individu est heureux et épanouit dans sa vie sans nuire à personne, cela me convient.
Pour revenir à cet article, je pense qu’ il faut être humain, vouloir le bien, le confort d’autrui. C’est comme aider les personnes handicapées à être plus proches de l’entrée des commerces. Là, il s’agit de prendre en compte les difficultés des femmes enceintes et des mamans au nom de la solidarité. Même si elles ont délibérément décidé d’avoir des enfants : chose qui existe depuis la nuit des temps et qui fait que nous, humains, sommes actuellement sur Terre. Sans pour autant encourager à la procréation et à la parentalité. Est-ce qu’on encourage les personnes handicapées à être handicapées ? Bien qu’une femme enceinte NE SOIT généralement PAS HANDICAPEE. Il faut bien admettre que ces femmes connaissent des situations inconfortables et qu’il ne serait pas humain de les laisser peiner.
Après, je peux comprendre votre point de vue : certains parents vous ont peut-être tellement critiquée sur le fait que vous ne veuillez pas d’enfants que vous avez développé une certaine haine contre tout ce qui touche à cela. Aussi, vous vouliez crier au monde entier que vous n’êtes pas la seule et que c’est tout à fait légitime.
Je connais des personnes qui ne voulaient pas d’enfants et qui en ont eu ou en veulent désormais. Je connais une personne qui n’en veut pas parce que selon elle, le Monde est trop cruel pour que l’on décide d’y jeter un nouvel Etre. J’observe ces points de vue et je les respecte.
Durant mon enfance, j’ai beaucoup joué à la poupée. Je désire des enfants depuis mon adolescence. Je ne veux pas spécialement me conformer « au moule » de la société. Si je souhaite avoir des enfants, c’est parce que je le ressens au plus profond de moi-même. Si vous, vous n’avez pas cette fibre et que vous n’avez pas besoin de cela pour vous sentir bien, alors continuez à vivre comme bon vous semble. Défendez votre point de vue autant qu’un autre, mais sans tomber dans l’excès car vous ne seriez plus crédible malheureusement.
Pour être brève, chacun fait ce qu’il veut sans qu’il ne fasse de tort aux autres. Vous ne voulez pas d’enfant, soit, vivez votre vie ainsi : qui cela gêne-t-il ? Ceux qui veulent des enfants : pourquoi pas, s’ils les assument. Chaque individu assez intelligent saura accepter la décision de chacun. Chaque personne suffisamment humaine aidera son prochain en difficulté sans contre partie.

Anonyme a dit...

Bonjour,

Certes, le fait d'être enceinte n'est pas un handicap.
Cependant, il n'en reste pas moins que pour certaines femmes cela est extrêmement fatiguant, surtout en fin de grossesse. (Chaque grossesse est unique).
De plus certaines femmes ont pour recommandation de ralentir le rythme sans pour autant devoir s'arrêter de "vivre" et rester allongée. Par exemple, mon médecin m'a dit: "ne restez pas debout plus de 20 minutes d'affilée", ce qui ne m'empêche pas d'aller faire les commissions. Mais après avoir passé un certain temps dans le magasin et avoir fait la queue à la caisse, il est vrai que cela me serais bien plus facile de reprendre la voiture le plus près possible de la sortie...

Enfin, la grossesse ne dure que 9 mois et ce ne sont pas forcément les plus reposants dans la vie d'une femme, surtout qu'ils précèdent une période encore moins reposante celle de la naissance et des premiers mois de bébé...

Alors un peu d'indulgence de la part de tous serait la bienvenue. Personnellement , je vis dans une ville moyenne et ne possède pas de voiture, je me déplace en transports en commun et les gens prêts à céder leur place aux heure de pointe sont une minorité, c'est la même chose, juste une question de savoir-vivre qui se perd malheureusement...
Dans certains pays cela va de soi, mais dans nos contrées occidentale les valeurs de base n'ont bientôt plus du tout leur place dans les mentalités et c'est bien dommage.!.

Vesessa1205

Anonyme a dit...

Moi je pense que c'est juss bin correc davoir des parking pres de la porte parce-que trainer des sacs lourd juska la voiture, cest dificile quand on est enceinte. Ya quelque epicerie quon a pas le droit de sortir les paniers a lextérieur alors... et malheureusement, certaines maman se font abandonner par leur chum ce qui fait quelle nont pas le choix dallé a lépicerie tu seule, y demanderont kan meme pas au voisin viarge! Fo pas viré fou, ya pas 10 parking de meme yen a souvent juste 1 ou 2.

Eva a dit...

"la grossesse est choisie et non subie." -> Non, pas nécessairement. Un choix qui n'est pas éclairé par une information correcte sur toutes ses implications n'est pas un choix.
C'est bien pour ça que ce blog existe aussi, non ? Pour informer !

Enceinte quatre fois, je peux vous dire que dans un laps de temps de 10 minutes, il peut se passer beaucoup de choses.

Vous allez faire les courses parce que nous n'avez pas le choix, et/ou qu'exceptionnellement, vous vous sentez bien et cinq minutes plus tard, vous devez à la fois uriner et vomir.
Voire tomber dans les pommes.

Au fait, moi j'ai eu la chance de vomir du premier au dernier jour et de sortir de la maternité avec le même poids qu'avant de débuter ma grossesse, mais avez-vous la moindre idée de ce que ça fait comme effet de peser 20 kg de trop pendant trois mois ? On passe rapidement dans la catégorie "déficients de la rotule". Et ne venez pas me parler d'alimentation !

En outre, je plussoie la nécessité de pouvoir ouvrir les portières en grand !

Anonyme a dit...

Moi j'ai une puce et je suis enceinte, et je crois que c'Est parking pour petite famille sont pratique. Ma fille marche mais elle se fatigue rapidement, sans oublier qu'elle n'est pas grande. Cela réduit les risque d'accidents si on ne traverse pas le stationnement complet. Cependant je suis d'accord avec vous pour les femmes enceinte. L'avantage de ces stationnements c'est la largeur, qui sont pratique pour sortir les coquilles des voitures.

Anonyme a dit...

Alice :
J'ai lu à plusieurs reprises dans ces commentaires "la grossesse est choisie, non subie". Je suis entièrement d'accord, mais à celles qui se reconnaîtront dans ces commentaires, j'aimerais rajouter que "Certes, la grossesse est choisie, mais les complications qui y sont associées ne le sont pas". Or ces complications peuvent s'avérer parfois très handicapantes.
Je suis en effet enceinte (je vais entrer dans mon 6ème mois) et j'ai eu des complications dès les premiers jours de ma grossesse : d'importants maux de ventre, nausées du matin au soir, nuits blanches à répétition, et j'en passe. Malgré tout, à force d'entendre des raisonnements tels que "la grossesse n'est pas une maladie", je n'ai pas écouté mon corps et ses avertissements. Du fait, comme à mon habitude, j'ai continué à vivre à 100 à l'heure, à m’investir autant (voire plus) d’un point de vu professionnel, malgré la fatigue qui se faisait de plus en plus importante.
Comme une des anonymes, est arrivé un moment où je ne pouvais pas rester plus de 20 mn debout : juste de quoi faire qq. courses à l'épicerie pour quand même, pouvoir manger. Je me revois même arrêter un passant dans un parking lui demandant de transférer mes courses du chariot à mon coffre de voiture tellement mon ventre était douloureux.
Alors autant vous dire que dans ces moments, j'aurais aimé avoir une place de parking réservée.
Au lieu de ça, à force d’écouter ce genre de commentaires, je tenais le coup, en me disant "Tes analyses sont normales, tu n’as pas à t’inquiéter. Tu es sportive (3h de footing par semaine), tu es bien placée pour savoir que le mental joue bcp, tiens bon ! La grossesse n'est pas une maladie, je n'ai aucune raison d'être mal, il faut être forte"…. Et ce, jusqu'au 4ème mois, où je suis devenue "contractile", c'est à dire qu'au moindre effort, j'ai des contractions importantes et fréquentes (toutes les 15 mn).
En résumé, à travers ce commentaire, j’aimerais sensibiliser certains qui selon moi, devrait être plus indulgents : certes, la grossesse est choisie, certes, elle reste l’une des plus belle chose qui puisse exister… mais svp, respectez le fait que toutes les grossesses ne soient pas identiques et que certaines puissent rencontrer de vraies difficultés physiques qui sont, quoi que vous puissiez en dire, de vrais handicaps pour elles. Je ne suis que rarement malade, je suis sportive, j’aime la vie, je suis toujours à 200% mais aujourd’hui, mon corps me dit « stop » et m’apporte une grande leçon de vie : on ne peut pas toujours être des sur-femmes, alors un peu d’aide n’est pas malvenu !
Signé, Alice, une non-anonyme qui aimerait un peu plus d’humanisme et d’indulgence dans cette société

Sandra a dit...

Bonjour, c'est à nouveau Sandra qui a posté les 24 septembre 2010 à 17:25 et 3 janvier 2011 à 17:27.

Tout a été dit par les femmes qui sont enceintes et qui ont parlé telles qu'Alice.

Je reviens car je suis enceinte de plus de 8 mois.
Ma grossesse a été épuisante et c'est avec un grand soulagement que je suis parvenue à mon congé maternité.
Porter un enfant, ça peut être franchement rude.
Un monsieur a une caisse handicapés/femmes enceintes a baragouiné : "être enceinte c'est pas une maladie !". Pauvre homme. J'ai bien compris où il voulait en venir . Mais en effet, une grossesse, c'est pas une maladie c'est une grossesse avec son lot d'inconvénients, de difficultés qu'on ne soupçonnait peut-être pas.
La gastro-entérite est une maladie, mais entre-nous, entre une gastro d'une semaine et une grossesse de 9 mois, mon choix est vite fait ! Donnez-moi une bonne gastro !
Tout comme Alice, quand je me sentais flancher, je me disais "c'est tout dans la tête" pour me donner courage. Mais quand vous commencez à voir "des étoiles" et à avoir la tête qui tourne ... Il faut s'avouer vaincue.
Faire les magasins en étant enceinte peut s'avérer être un vrai parcours du combattant.
Une fois j'ai fini assise par terre au pied de la caisse car le monsieur devant mettait du temps à payer.
En fait, il était derrière moi à la base à la caisse spéciale, et comme mon ventre ne se voyait pas encore, il m'est passé devant. Quand je l'ai vu avec son respirateur, je me suis dit que je n'étais pas malade, juste enceinte et que lui le pauvre... Si j'avais su que je tournerai de l'oeil ... C'est bête à dire mais ...
Comme disait Alice, il suffit de 5 minutes ...
Après, pour le stationnement et les sacs lourds : ben quand on est enceinte, on prend un chariot même pour quelques bricoles et on le fait rouler jusqu'à la voiture.
Dans ce cas, je ne crois pas que quelques mètres fassent bien la différence.
Je suis d'accord pour les places plus larges pour les voitures "familiales".

Bonne journée !

Anonyme a dit...

J'aimerai bien t'y voir avec un enfant dans le ventre! Enceinte de 6mois, je pensai pareil avant cela mais en fait je comprends ma douleur maintenant! Et c'est voulu c'est vrai, mais faut le vivre pour le comprendre...